vendredi 18 août 2017

Nous contacter


Les archives

Effectuer
une recherche
sur le site :


Pour recevoir
la Lettre
des Manants du Roi, j'inscris mon
adresse courriel :

 

 

 

 

 

 

 

Maître en médiocrité...

Le 5 janvier 2010, la France n'était « ni un peuple, ni une langue, ni un territoire, ni une religion » Tout juste « un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble ». Vérités d'un Eric Besson qui n'est ni un... ni un... ni un... ni un...

… (les lois françaises nous imposant bien des prudences nous optons pour des trois points). Mais ce dont nous sommes sûr, c'est que Monsieur Besson est un vrai médiocre. Un Maître en médiocrité. Après avoir fait plancher quelques doctes serviteurs ne voilà-t-il pas qu'il reconnaît de nouvelles vérités?... Des nouvelles vérités qui lui valent assignation en justice par les héritiers de Jean-Marc Varaut...

L'expert en retournement de veste, le « Ganelon » de boulevard, n'est pas à un retournement près. En appelant au grand Jules de la Guerre des Gaules, sans nul doute son livre de chevet, nous aurions, tous, rien compris à la pensée du médiocre Besson.

Ce que nous n'avons pas entendu comme il convenait de l'entendre, n'était qu'un « raccourci schématique ». Il va de soi que nous l'avions interprété comme sa
«  définition de la nation française ». A tort!

Il s'agissait d'un tableau de « la France d'avant la France, celle des tribus éparses décrites par Jules César dans ses « commentaires » sur la guerre des Gaules ». Et le Besson nouveau avait «  à l'esprit la formule de Mirabeau sur ce qui n'était pas encore la France (un « agrégat de peuples désunis »), Il parlait d'un « conglomérat de peuples ».

Nouvelles vérités du vendredi 22 janvier 2010!

Oserions-nous croire que Besson se tenait caché derrière un pilier d'une des nombreuses églises de France, le 21 janvier 2010, pendant qu'une messe pour le roi Louis XVI était célébrée? Besson touché par la grâce?

Rassurez-vous... Pour Besson le Médiocre, les nouvelles vérités de la nation française, sont « un seul peuple, une langue, un territoire, des valeurs et une organisation institutionnelle : la République ».
Preuves à l'appui?
Ce Besson là en appelle à son livre qui dit tout de sa pensée. Un livre au titre  évocateur:  « Pour la Nation »

Et dans ce livre,  il défend la thèse d'une Nation créée par un Etat fort, fondé sur le dépassement des origines et liée depuis 1539 par la langue française.

Pour un peu nous rêverions... La nation créée par un Etat fort, le fruit de 40 règnes de nos rois... Une volonté capétienne sans faille... tissant et retissant le tissu social, toujours veillant aux grands principes chrétiens...

Oui, nous rêvons. Besson le Médiocre ne saurait, ne peut pas faire autrement que d'enfermer la France dans une organisation institutionnelle: la République...
Quoi de plus normal: le livre du ministre de l'Immigration, n'est qu'un médiocre plagiat, tronqué, du livre de Jean-Marc Varaut « Pour la Nation », ce qui lui vaut assignation en justice...

Jean-Marc Varaut, l’Avocat de la France, qu'il convient en ses temps difficiles de lire ou relire!

Portemont, le 23 janvier 2010

"Ayant à l’esprit la formule de Mirabeau sur ce qui n’était pas encore la France +un agrégat de peuples désunis+, j’ai parlé d’un +conglomérat de peuples+", a-t-il encore précisé.
Affirmant vouloir "dissiper tout malentendu", M. Besson invite "celles et ceux qui douteraient de ces explications à se reporter au petit livre +Pour la Nation+" qu'il vient de publier et qui, selon lui, "défend la thèse d’une Nation créée par un Etat fort, fondée sur le dépassement des origines et liée depuis 1539 par la langue française".

Transmettre à un ami
Imprimer
Réagir

 

 

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.