dimanche 20 août 2017

Nous contacter


Les archives

Effectuer
une recherche
sur le site :


Pour recevoir
la Lettre
des Manants du Roi, j'inscris mon
adresse courriel :

 

 

 

 

 

 

 

« Sharif, expulsion! »

Si, si! « Sharif, expulsion! » Foin de savate, durcissons nos cœurs!
Le ministre Eric Besson, nouveau Saint-Pierre de l’Immigration lui a remis une carte de séjour? Ce « chiffon de papier » était-il accompagné de trois livres et des paroles de la « Marseillaise »? Qu’importe! « Sharif, expulsion! »… Notre ami Rodolphe Clauteaux, homme de purs coups de cœur, nous offre un « pur » coup de « gueule »!…

Ah! La belle histoire… Du tout cuit pour les médias qui se sont bousculés en Belgique, en Allemagne, en Italie, au Royaume-Uni. Même que le très étatsunien Time s’est fendu d’un papier!… Gloire au sans-papiers afghan de Tourcoing! Telle la Rome Antique, la France entend honorer un de ses nouveaux gladiateurs… Panem et circum…

Portemont, le 23 mars 2009

Sharif, expulsion !

Un jeune Afghan sans papiers, Sharif Hassanzade, âgé de 17 ans, est devenu, samedi 28 février, champion de France espoir de boxe française dans la catégorie super-légers (moins de 65 kg). Il était, bien que sans papier, licencié au Punch boxe française savate tourquennois de Tourcoing dans le Nord. Sharif est arrivé en France il y a trois ans. il débarquait du Pakistan, d'où il s’était enfui seul. Sa famille n’ayant pu que bien plus tard le rejoindre. Il ne savait pas lire l’écriture “occidentale”, il ne savait pas parler le français, à peine l’anglais. C’est son entraîneur, Bruno Cardoso, qui raconte l’histoire de son prodige.

Accueilli dans un foyer à Tourcoing, le jeune homme, qui parle aujourd'hui un français presque parfait, a adoré la boxe française, il a aimé le club et a été accueilli par ses membres, « comme dans une famille », témoigne M. Cardoso.
C’est lundi 2 mars, que la presse s’est emparée de l’affaire du nouveau champion dont la victoire datait du 28 février, et que donc, le (nouveau) ministre de l'immigration, Eric Besson, en a pris connaissance.
… Pour aussitôt, décider de régulariser l’Afghan sans papier ! Quant à l’entraîneur, il précise que trois mois avant la majorité de son pupille, il l’aidera à déposer un dossier de naturalisation.

2010 est pour le moment l’objectif principal de cette conspiration de bonnes volontés ministérielles et sportives, en effet, il y aura l’année prochaine le championnat de France juniors, et, très vite ensuite, le championnat d'Europe.
Sharif Hassanzade est heureux. Il est champion, et aura incessamment sous peu des papiers. Il n’aura plus à raser les murs entre son foyer et son club sportif. « Sharif Hassanzade peut s'adresser dès maintenant à la préfecture du Nord pour obtenir un titre de séjour et engager, s'il le souhaite, les démarches en vue de sa naturalisation », a même tenu à préciser le cabinet du (nouveau) ministre.
Quant à Michel-François Delannoy, maire de Tourcoing, siège du club de Punch boxe française savate tourquennois, il exulte dans le quotidien local, Nord Eclair, son nouveau concitoyen le réjouit. « Tourcoing est fière d'avoir un garçon comme lui sur son territoire. Son parcours est une vraie leçon de vie » !

Etant encore mineur, le Sans-Papier en question, ne pouvait pas être expulsé avant ses 18 ans. Anniversaire sinistre pour tant d’autres, advenant le 31 décembre prochain. Mais, par la grâce de sa victoire en boxe savate française, l’Afghan ne sera pas déporté. Il n’aura pas à retourner dans son pays ravagé par la guerre. Il n’aura pas à revoir les collines et autres montagnes cendreuses d’un Afghanistan dévasté par les Talibans et les armées occidentales.
Une histoire qui, donc, finirait bien.

Qui finit bien ?
Evidemment que non !

En quoi, un champion de boxe, même savate, et même française, est utile au pays ? Sur quoi donc s’est appuyé notre (nouveau) ministre de l’immigration pour ne pas ordonner le placement en détention… non, pardon ! en rétention, de ce Sans-Papier-là ?

Pourquoi n’est-il pas retourné dans “son” pays, cultiver “ses” pavots, adorer “son” Dieu et manger “sa” poussière ? Est-il plus utile à la bonne marche « ékonomik » et morale de la France, qu’un ouvrier en bâtiment clandestin travaillant 15 heures sur 24, et payé 8 ?

Est-il donc si réconfortant de savoir qu’un Afghan, c’est-à-dire qu’un ressortissant d’un pays où nos armées coloniales n’ont jamais mis les pieds, soit régularisé, alors que les fils et petits-fils de nos anciennes colonies, petits-fils et arrière-petits-fils de tant et tant de soldats morts pour la France, sont renvoyés pieds et lèvres scotchés dans leurs dunes et autres déserts sahéliens ?

Nous sommes dirigés par des têtes de pioches, à l’affût du moindre frémissement électoral. Il est rassurant pour ces animaux politiques, ces bêtes, que d’avoir des attachés de presse sourires en bouche en cœur cul-de-poule déclarer en chœur que l’“opinion publique” verra d’un bon œil un acte de clémence sportif.

Ah ! Que le sang nègre soit oublié, il a suffisamment abreuvé nos sillons. Les corps de bonne volonté dont sous la mitraille allemande il fut issu, ont suffisamment nourri nos terres. Et que la sprue tropicale et ses diarrhées mortelles vident donc maintenant les ventres de leurs arrière-arrière-petits-enfants, qu’elle les vide d’une vie qu’ils ne méritent pas. Issus qu’ils sont des martyrs d’une idée morte et putréfiée. Celle d’une France amie des hommes, terre de liberté et de fraternité. Une France qui, après la colonie, aurait su accueillir et réconforter les fils de ceux qu’elle avait amenés jusqu’aux portes du monde moderne.

Aux portes… seulement, hélas.

Rodolphe Clauteaux

Lire…

http://www.lessentiel.lu/sports/sports/story/26432752

Lire…Un champion de boxe afghan de 17 ans reçoit un titre de séjour

http://actualite.portail.free.fr/france/11-03-2009/un-champion-de-boxe-afghan-de-17-ans-recoit-un-titre-de-sejour/

Transmettre à un ami
Imprimer
Réagir

 

 

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.