dimanche 17 décembre 2017

Nous contacter


Les archives

Effectuer
une recherche
sur le site :


Pour recevoir
la Lettre
des Manants du Roi, j'inscris mon
adresse courriel :

 

 

 

 

 

 

 

« Guignolades »…

Il y a des « méchants », des « coupables », tous responsables de nos misères présentes…
La « Crise » ? C’est eux ! Seront-ils montrés du doigt ? Seront-ils punis ?
Pantalonnades… Notre frère d’armes Bernard Lhôte en appelle aux lettres de cachet !

7 mai 2007. Sortie de Nicolas Sarkozy du Fouquet’s…

Mais pour que la main de justice puisse frapper, faut-il encore détenir une légitimité supérieure…

Portemont, le 7 novembre 2008

« Guignolades »

La « main invisible du marché », après s’être fichue le doigt dans l’œil, s’est faite surprendre à tripatouiller dans le sac boursier, au risque de le crever.
Cette main, libérale pour les profits, collectiviste pour les pertes, a comme devise :
« A ma pomme les bénéfs, aux pékins les pépins ! »
Oh ! mais c’est très vilain ! Il faut sévir ! s’indignent des dirigeants qui doivent leur élection aux coups de main, visibles, de la Haute Truanderie financière. Il faut sévir ? Comment donc ?
Les menaces de sanctions à l’égard des « responsables » de la crise bancaire sont des guignolades.
A-t-on jamais vu, en démocratie, les créatures politiciennes des ploutocrates capables de s’en prendre à eux ?
Pour avoir le pouvoir de les châtier, il faudrait détenir une légitimité supérieure, indépendante des grands marionnettistes de la scène politique.
Ce ne s’est pas en se faisant couronner, que dis-je sacrer… au bar du Fouquet’s, mais à l’autel de la cathédrale de Reims, qu’on s’élève au-dessus des Fouquet, qu’on les domine, qu’on se fait respecter.
La justice républicaine s’efface face aux puissants.
Seules, Bastille et lettre de Cachet surent les soumettre.

Bernard Lhôte

Transmettre à un ami
Imprimer
Réagir

 

 

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.