vendredi 24 novembre 2017

Nous contacter


Effectuer
une recherche
sur le site :


Pour recevoir
la Lettre
des Manants du Roi, j'inscris mon
adresse courriel :


 

 

 

Nous attendrons donc le 18 mai 2010…

 

Ali Vakili Rad l’attend aussi. Condamné en 1994 à la prison à perpétuité par la justice française pour l’assassinat de Chapour Bakhtiar le 7 août 1991, ancien Premier ministre du shah d'Iran qui vivait depuis 1979 en exil sous « haute protection » à Suresnes, sa peine de sûreté de 18 ans s’est achevée le 2 juillet 2009.

Ses avocats n’ont pas manqué de déposer une demande de liberté conditionnelle qui a été examinée le 10 février 2010. A l’issue de l'audience, le parquet a émis un avis favorable à la libération d’Ali Vakili Rad. Le tribunal d'application des peines de Paris a reporté au 18 mai la décision de libération conditionnelle ou non d'Ali Vakili Rad… A Téhéran Clotilde Reiss attend aussi… N’assassinons pas Chapour Bakhtiar une seconde fois.

Oublierons-nous que Chapour Bakhtiar, obtint en 1939 un doctorat de sciences politiques de la Sorbonne en 1939 ainsi que des diplômes de droit et de philosophie, que pétri de culture française autant que de poésie persane, plus persan que les Persans, mais plus français que les Français,qu’il était si éperdument épris de la France qu’il s’engagea dans l’Armée française (plutôt que dans la Légion Etrangère) pendant la Seconde Guerre mondiale, fait unique et sans précédent, du fait de sa qualité d’étranger, dans les annales militaires (dérogation accordée en reconnaissance de son indéniable amour de la France), et qu’il poursuivit le combat en s’engageant dans la Résistance à l’Occupation nazie par refus du défaitisme ?.

« Jeux » prévisibles, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad avait suggéré en septembre 2009 qu'un échange de prisonniers était envisageable, invitant à pleurer dans les chaumières  "qu'il y a quelques Iraniens qui sont en prison en France depuis des années. Ce sont des prisonniers qui, eux aussi, ont une famille, eux aussi ont un père, une mère".

Le président Nicolas Sarkozy rejetait alors officiellement toute perspective d’offre d’échange la qualifiant de « chantage ».

« Est-ce que vous croyez que je suis un homme à aller échanger l'assassin de Chapour Bakhtiar contre une jeune étudiante française dont le seul crime est de parler la langue de l'Iran et d'aimer la civilisation perse ? »
Monsieur Chapour Bakhtiar a fait bien plus que de parler notre langue et d’aimer la France…

Fort bien… Nous attendrons le 18 mai…

Portemont, le 15 mars 2010

Appel-PETITION du 8 mars 2010

aux hommes et femmes  d’honneur de France et d’ailleurs

NON à la libération de l’ASSASSIN-égorgeur
de Chapour BAKHTIAR, dernier Premier ministre du Chah d’Iran

PETITION sur : www.terror1979.org/vakilirad.html

N’ASSASSINEZ PAS CHAPOUR BAKHTIAR UNE SECONDE FOIS !

Contre l’évasion « LEGALE » d’un monstre TERRORISTE islamiste incarcéré en France


Alors que la libération possible d’Ali Vakili Rad l’assassin du très francophile Chapour Bakhtiar, risque fort de devenir une réalité, le Comité International contre le Terrorisme d’Etat lance une grande pétition, que tout homme ou femme d'honneur devrait lire et signer, pour protester contre cet abjectissime perspective de voir un terroriste islamiste égorgeur et barbare libéré de manière anticipée.
Il est plus que temps de rompre le silence médiatique et l'indifférence politique qui entourent cette affaire.
Nous vous invitons à lire au plus vite et à signer cet Appel-Pétition

www.terror1979.org/vakilirad.html

Cordialement

Shahpour SADLER, 77 ans, exilé perse,
co-fondateur du Comité international contre le Terrorisme d'Etat
et président du Mémorial des Rois

Transmettre un ami
Imprimer
Réagir

 

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.