samedi 16 décembre 2017

Nous contacter


Effectuer
une recherche
sur le site :


Pour recevoir
la Lettre
des Manants du Roi, j'inscris mon
adresse courriel :

 

 

 

Ce n’est qu’une recommandation. Ce n’est qu’un début…

D’ici 2019, nous devrions mettre un terme à la production de foie gras. Si… si nous entendons être un bon sujet de l’Union européenne.
Alors que de plus en plus de pays en interdisent la production, la demande mondiale ne cesse d’augmenter… Il y a fort à attendre de la Chine…

Peut-on faire confiance à notre « Assemblée nationale » qui a adopté en 2005 une loi qui stipulait que le foie gras est : « un patrimoine culturel  et gastronomique de la France » ? (La Loi n° 2006-11 du 5 janvier 2006 d'orientation agricole a ajouté l'article L654-27-1 au code rural français aux termes duquel « le foie gras fait partie du patrimoine culturel et gastronomique protégé en France. »)

Non ! Longue est la liste des trahisons du Parlement. Question de « nature »…
Mais rassurez-vous les Chinois veillent…

Le foie gras français n’est pas seulement importé en Chine. Il se fabrique aussi dans les campagnes chinoises !

Cette année, deux joint-ventures franco-chinoises ont été créées. Foie gras de canard et spécialités du terroir seront en vente sous la marque « Délices du Périgord ». Une petite société française s’est jointe à un gros industriel chinois pour lui inculquer son savoir-faire. Une fois par mois, elle envoie du personnel qui forme les Chinois : de l’élevage à la transformation. Trois types de produits ressortent du site : foie gras en bloc, entier en conserve et du mi-cuit. Les animaux sont des canards mulards de souche Grimaud. Le but est clairement affiché. « Nous voulons par notre production supprimer l’importation de foie gras français en Chine » annonce Frédéric Joly, responsable de la distribution du foie gras sur Shanghai.

Pour cela l’entreprise s’est adaptée au pays. Des produits occidentaux sont bien entendu disponibles. « Nous ne vendons pas que du foie gras de canard, parmi les produits du terroir il y a du magret et de la choucroute par exemple. » explique F. Joly. « Pour les consommateurs chinois, le foie gras est plus cuit, nous ajoutons aussi parfois de la viande. » Les prix se sont de la même façon, adaptés au pays. « Ils coûtent 20% moins cher que les produits de qualité en France. » Le fois gras mi-cuit est ainsi vendu 1000 yuans le kilo (100 euros)

La suite :

http://www.aujourdhuilachine.com/article.asp?IdArticle=1457

Vidéo :

http://www.aujourdhuilachine.com/article.asp?IdArticle=418

Léon Areva, le 27 novembre 2009

Transmettre à un ami
Imprimer
Réagir

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.