jeudi 22 juin 2017

Nous contacter


Effectuer
une recherche
sur le site :


Pour recevoir
la Lettre
des Manants du Roi, j'inscris mon
adresse courriel :

 

 

 

 

 

 

Les parlements contre les peuples…

Le président Sarkozy a clairement exprimé son choix.:
« Je considère que les règlements européens sont l’affaire du Parlement et pas celle du référendum. C’est un choix que j’ai assumé dans un cadre démocratique. »

Au service du parlement européen?

Ainsi s’exprimait-il aux députés européens lors de sa conférence de presse du 10 juillet 2008 à Strasbourg…

Rappeler que le candidat Sarkozy avait annoncé la « couleur »?

Il avait clairement fait savoir qu’il ferait adopter par les voix parlementaires un traité réduit ayant fait l’objet d’un profond remaniement des textes… et non pas le traité de Lisbonne.

Dites moi, Docteur, pourquoi nos parlementaires sont-ils muets?

Qu’importe… Il faut plus que jamais rappeler que la souveraineté et l’indépendance de notre pays ne saurait pas plus dépendre d’une quelconque et artificielle souveraineté « populaire » que d’une  « souveraineté » présidentielle issue d’un suffrage universel ou d’une « souveraineté » parlementaire…

Dans la grande tradition des présidents élus au suffrage universel, Monsieur Sarkozy a menti, menti ni plus ni moins que ses prédécesseurs. Le mensonge est la « vertu » indispensable pour recevoir l’onction qui dégouline des urnes…

Rien de plus normal donc que le président Sarkozy persiste et signe!

Et en toute logique, lui comme tant d’autres idolâtres européistes, ne pouvait que conclure que l’Irlande devait revoter… L’affairisme européen est le dernier espace au sein duquel les politiciens de tout poil peuvent réaliser sans trop de risques leur carrière…Il ne faut pas « casser » la machine!

Ce n’est pas envisageable, tout comme avant le référendum sur les terres de la paisible Erin, l‘ambassade de France à Bruxelles ânonnait deux semaines avant la date fatidique:  «Nous n'envisageons pas l'hypothèse du non à Lisbonne»

Le président Sarkozy se rend donc en Irlande accompagné de son fidèle Kouchner, au risque de jouer dans une nouvelle version de « L’arroseur arrosé ».

Pour Roger Cole, fondateur de l’Alliance pour la paix et la Neutralité:
« Cela ne fait aucun doute, si l'on force les irlandais à voter encore une fois sur ce traité impérialiste, le Non l'emportera à 64% ».

En privé, le premier ministre irlandais aurait été très irrité par les propos de Monsieur Sarkozy, alors que le ministre des affaires étrangères de l’Irlande déclarait que: « c'est l'Irlande et l'Irlande seule qui déciderait des actions à mener ».

Un petit pays que l’Irlande… C’est dans la bouche de tous les idolâtres bruxellois!
Mais c’est ce « petit » pays qui porte l’honneur des peuples qui entendent être fidèle à leur histoire…

Portemont, le 20 juillet 2008

Transmettre un ami
Imprimer
Réagir

 

 

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.