Mercredi 26 Juillet 2017

La belle langue de la diplomatie…

L’ambassadeur Song Zhe, ambassadeur de l’Empire du Milieu auprès de l’Euroland – ou du « Nullepart »- la maîtrise comme pas un ! « La servilité des dirigeants de l’UE est pitoyable »
Qui dit mieux ?

Son Excellence Song Zhe, ambassadeur de Chine, présentant ses lettres de créances à José Manuel Barroso…26/03/2008

C'est ainsi que s'est exprimé l'ambassadeur Song Zhe — à la suite de la suggestion de la présidence espagnole de l'UE, en début d'année 2010, de lever l'embargo d'armes vers la Chine. Hillary Clinton était monté au créneau le 17 février 2010 par télégramme auprès des ambassades américaines dans les Etats de l’Union européenne, leur « enjoignant » de bien rappeler la position de Washington pour un maintien – sans faille cela va de soi-  de l'embargo sur les armes à destination de la Chine.

Petite révélation qui a été offerte aux naïves autruches du « Nullepart » par «WikiLeaks ».

L'ambassadeur Song Zhe, chef de la mission chinoise auprès de l'Union européenne, lors de la cérémonie d'ouverture d'une exposition photo sur l'Expo 2010 de Shanghai, organisée à Bruxelles mardi 2 mars.

Pour faire suite, ce même ambassadeur déclarait  devant des journalistes, le 1 décembre 2010, que « l'UE et la Chine sont maintenant des partenaires stratégiques et que le maintien de l'embargo n'avait pas de sens…je pense qu'il est pitoyable et pathétique que l'Europe ne soit pas capable de prendre de décisions la concernant sans subir l'influence d'autres pays ».
Petit rappel, ladite « Union » avait interrompu la vente d'armes à la Chine à la suite des événements de la place de Tiananmen en 1989.

 En 2004-2005, la France et l’Allemagne avaient bien tenté de faire lever cet embargo mais l’ « entreprise » échoua à cause de la résistance d'un grand nombre d'Etats européens.
Des Etats persistent pour le maintien de l'embargo soulignant que la Chine est en situation de conflit avec Taiwan et a des problèmes dans le domaine des droits de l'homme, notamment au Tibet…
Toujours fin diplomate, Song Zhe s’est fait fort de préciser que la levée de cet embargo n’aurait, in fine, qu’une portée toute symbolique : « grâce à l'embargo, la Chine développera (a développé ?) ses propres armes même plus vite encore. Et en fin de parcours, ce sont les armuriers européens qui seront les perdants ».
Qu’on se le dise : si la Chine devient une grande puissance militaire faisant trembler tout ou partie du monde, la faute en sera aux mainteneurs de l’embargo !...
Ces mêmes « mainteneurs » ne sont-ils pas aussi ceux qui furent d’acharnés « délocalisateurs », bradant  des pans entiers de notre tissu industriel ?
L’histoire a de ces saveurs…

Léon Areva, le 12 janvier 2011

Transmettre à un ami
Imprimer
Réagir

Pour recevoir la Lettre
des Manants du Roi,
j'inscris mon adresse courriel :




Effectuer
une recherche
sur le site :














 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.