Jeudi 21 Septembre 2017

Elle a nommé les « meilleurs »!

Depuis des mois elle s'affaire à mettre en place son armée de fonctionnaires et de « diplomates ».
Catherine Ahston, à la tête de la diplomatie européenne, doit veiller à placer les « meilleurs » dans les 150 délégations de l'Union Européenne dans le dessein de distiller un seul message... Au profit de qui? Première nomination de poids: le diplomate allemand Markus Ederer promu ambassadeur de l'Union Européenne en Chine... Les postes obtenus par la France? Ils sont obtenus aux Philippines, au Tchad et en Zambie...

L'ambassadeur autrichien, Hans Dietmar Schweisgut est nommé à Tokyo
L'Espagne se voit gratifier d'un « numéro » Deux à Pékin, d'un ambassadeur en Argentine, en Angola, en Namibie, et en Guinée Bissau. L'Italie obtient l'Albanie et l'Ouganda. La verte Erin reçoit le Bangladesh, le Botswana et le Mozambique, la Belgique le Burundi et le Sénégal, le Luxembourg s'exile à Singapour et Haïti, et les Pays-Bas feront flotter le drapeau de l'U.E. En Afrique du Sud et au Liban.

Il fallait bien donner un os à ronger aux petits derniers de la grande famille qu'est l'Union...
Une semaine auparavant, les ministres des Affaires étrangères polonais et slovène n'avaient pas ménagé leurs pressions...  manifestant leur dépit d'être si peu représenté, le slovène Samuel Zbogar osant lancer: « C'est la seule manière pour nous de nous approprier le nouveau service »

La Pologne a obtenu la Corée du Sud et la Jordanie... La Bulgarie la Géorgie et c'est un Lituanien qui découvrira les joies de l'ambassade de l'U.E. En Afghanistan!

Et la malmenée Catherine Ashton de se plaindre que les « petits derniers » de l'Union avaient tous
postulé aux mêmes postes, boudant l'Afrique!

Nous ne doutons pas que son « cabinet » a passé des heures difficiles: trier près de 1000 candidatures pour cette première sinécure d'une vingtaine de postes... auxquels pouvaient postuler les fonctionnaires de l'Union Européenne et les diplomates issus des chancelleries nationale des 27 Etats...

Dans quelques semaines d'autres nominations seront connues dont celle du secrétaire général exécutif de ce qui s'appelle le Service européen d'action extérieure. Il se dit que le Français Pierre Vimont, notre ambassadeur à Washington, aurait de fortes chances... Il est vrai que venir de Washington présente quelques gages... mais il serait « encadré » par l'allemande Helga Schmid et un Polonais...
Afin de se sentir moins seule Catherine Ashton appellerait un de ses proches, l'irlandais David O'Sullivan comme directeur général administratif...

Des nominations qui soulève la colère d'une autre « Catherine », l'« eurodéputé vert »  Franziska Katharina Brantner (Allemagne), pour laquelle le SEAE risque de devenir un « club de gentlemen qui fument le cigare ». Et pour cause, six femmes ont été nommées parmi les 28 ambassadeurs, bafouant ainsi la promesse d'une meilleure représentation des femmes...

Mais Catherine Ashton rassure son monde: « J'ai nommé les meilleurs », tentant ainsi de faire oublier les derniers échecs de l'Union Européenne qui s'était fait mettre à la porte des négociations finales lors du  sommet de Copenhague sur le climat, et, tout récemment repousser dans sa demande de droits plus consistants » à l'Assemblée générale de l'ONU...

Plus que jamais nous devons sortir de cette « Europe »...

Portemont, le 19 septembre 2010

Petite piqûre de rappel :

Approfondir leurs relations...

Le 26 juillet 2010

C'est ce à quoi s'attachent l'Allemagne et la Chine. Bien sûr, les habituelles déclarations d'intentions sont de mise: « approfondir leur lutte contre la crise financière », « respecter les intérêts qui tiennent le plus à cœur à l'autre et à approfondir la confiance politique en l'autre, de manière à assurer un développement à long terme des relations bilatérales. »... Et ne pas oublier la « coopération militaire »...

« 16 juillet 2010: visite qualifiée par le Premier ministre chinois Wen Jiabao, d'historique... »

Lire la suite...

Pierre Vimont

Nommé par Nicolas Sarkozy le 1er août 2007, le nouvel ambassadeur de France aux États-Unis, Pierre Vimont, a été officiellement reçu mercredi à la Maison Blanche par George W. Bush. Il succède à Washington à Jean-David Lévitte, ambassadeur de décembre 2002 à mai 2007, désormais conseiller diplomatique auprès du président de la République. Pierre Vimont a fait l’essentiel de sa carrière en Europe. Il a dirigé le cabinet de la ministre socialiste Elisabeth Guigou aux Affaires européennes, de 1990 à 1993, et a été Représentant permanent de la France auprès de l'Union européenne à Bruxelles entre 1999 et 2002. Au Quai d’Orsay, il a été successivement directeur de cabinet de Dominique de Villepin, de Michel Barnier puis de Philippe Douste-Blazy.

Lire:

« C’est vrai que j’ai effectué l’essentiel de ma carrière en Europe, à Londres, Bruxelles et Paris. J’ai néanmoins passé un an aux États-Unis, à New York, où j’ai été détaché de 1985 à 1986, auprès d’un « think tank », l’ « Institute for East-West Security » de John Mroz. C’était avant la chute du mur de Berlin et c’était très passionnant. J’ai aussi une expérience plus intime de l’Amérique. Je suis issu d’une famille de diplomates. Mon père était alors en poste ici, j’ai passé ma petite enfance de 4 à 8 ans à Washington. »
La suite...

Transmettre à un ami
Imprimer
Réagir

Pour recevoir la Lettre
des Manants du Roi,
j'inscris mon adresse courriel :




Effectuer
une recherche
sur le site :














 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.