mardi 21 novembre 2017

Nous contacter


Effectuer
une recherche
sur le site :


Pour recevoir
la Lettre
des Manants du Roi, j'inscris mon
adresse courriel :

 

Fébrile, nous l'avons ouverte...

« La lettre volée »! Ce qui nous était annoncé « explicitement » est enfin clairement énoncé. « L'Eurocorps, une force pour l'Union européenne et l'Alliance atlantique ». Echapperons-nous, avec l'auteur de cette belle lettre, aux soins psychiatriques? Cesserons-nous d'être voués aux gémonies? Rien n'est moins sûr... « Pendant qu'on vend au bon peuple une "Europe contrepoids", l'affirmation de valeurs européennes etc, en pratique on construit, avec discrétion, une force auxiliaire au service des Etats-Unis. » La messe est dite.

Et nous n'entendons pas la servir...

Portemont, le 5 mai 2010

Grand merci à « La lettre volée »!

Samedi 24 avril 2010 6 24 /04 /2010 10:39
L'Eurocorps, officiellement au service de l'OTAN

J'avais, au moment du TCE et de ses suites, souligné que dans les traités en préparation, la défense européenne était explicitement subordonnée à l'OTAN .(lire ici et là*).

Evidemment les commentaires de certains partisans de l'Union n'avaient pas manqué de me conseiller des soins psychiatriques.

Voilà que je tombe par hasard sur le site de l'Eurocorps (qui a notamment absorbé la brigade franco-allemande pour soi-disant devenir un embryon d'armée européenne - parce que l'Europe c'est la paix mais on ne sait jamais...)

Mâtin, quelle enseigne : "L'Eurocorps, une force pour l'Union européenne et l'Alliance atlantique".

Pendant qu'on vend au bon peuple une "Europe contrepoids", l'affirmation de valeurs européennes etc, en pratique on construit, avec discrétion, une force auxiliaire au service des Etats-Unis.

« A Force for the European Union and the Atlantic Alliance »

« ici et là *»

Samedi 20 janvier 2007 6 20 /01 /2007 10:43
L'Union Européenne et l'OTAN, quel rapport ?

Un Valery (le même qui "emmerde le drapeau national et la Marseillaise" sur le blog de Jean Quatremer, je pense), me laisse un commentaire dans lequel il m'écrit que mes propos sur l'OTAN sont "ridicules. et uniquement fondés sur votre paranoïa maladive".

J'avais écrit que l'Union européenne était le pendant de l'OTAN dans une relation contrôlée par les Etats-Unis.

Vaste sujet, sur lequel je me borne à lister quelques citations et faits, grappillés de-ci de-là.

Ce faisant je crains de conforter ce Valéry dans son appréciation, mais qui sait...

1. Zbigniew Brzezinski, dans l'incontournable Grand échiquier :

« l'Europe de l'Ouest reste dans une large mesure un protectorat américain et ses Etats rappellent ce qu'étaient jadis les vassaux et les tributaires des anciens empires. »

Rappelons pour les paranoïaques que Brzezinski a été « National Security Advisor » pour Jimmy Carter. Le conseiller pour la sécurité est choisi par le Président sans validation parlementaire et dirige la cellule de crise de la Maison blanche le cas échéant.

2. Le « think tank » européen officiel sur les questions de défense a trois objectifs, le dernier étant la relation avec l'OTAN :

 "L’IES contribue au développement de la PESC en assurant trois fonctions :

- la recherche et le débat sur les questions de sécurité pertinentes pour l’Union ;   

- l’analyse prospective pour le Conseil et le Haut Représentant de l’UE ;

- le développement d’un dialogue transatlantique sur l’ensemble des questions de sécurité entre tous les pays européens, le Canada et les Etats-Unis."

http://www.iss.europa.eu/

3. Bill Clinton, 1997 :

« l’OTAN demeure le soubassement de l’une des œuvres les plus remarquables de l’histoire : les quinze membres de l’Union européenne ont en effet réussi un véritable tour de force, celui d’avoir aboli la guerre comme instrument de relations entre eux. L’idée que l’Allemagne et ses voisins puissent un jour se refaire la guerre est aujourd’hui inconcevable, et personne ne met en doute la sagesse qu’il y a de préserver cet « espace civil européen » et d’en reculer les frontières temporelles et spatiales aussi loin que possible. »

4. même source que 3 ; Joseph Biden, actuel sénateur américain en charge de la Commission des affaires étrangères :

« L’élargissement répond en outre à un puissant impératif moral : tenir la promesse que nous avons faite aux anciens pays captifs de les accepter dans le giron de l’Ouest, et j’entends par là de l’OTAN et de l’Union européenne, parce qu’il me semble que les Européens doivent se mettre au diapason. »

5. Juillet 2000, Forum transatlantique de Paris, Julian Lindley-French, chercheur au think tank européen pour les questions de défense :

« La complémentarité entre l’UE et l’OTAN s’inscrit d’abord dans une logique historique. Elle renvoie au rapport profond entre le processus d’intégration européenne et la relation transatlantique.

·  La sécurité est au cœur même du projet d’intégration européenne puisque celui-ci a été conçu comme un moyen de dépasser la logique des politiques de puissances et les coalitions changeantes à l’origine des conflits qui avaient trop longtemps dévasté le continent.

· Ensuite, les premières tentatives visant à donner aux Européens les moyens de prendre en mains leur sécurité et leur défense ont précédé la création de l’Alliance. La plus importante a précédé la création de l’OTAN. Le Traité de Bruxelles a été signé le 17 mars 1948. C’est le document fondateur de l’Union de l’Europe occidentale, qui inclut une obligation de défense collective pour ses membres. (France/Grande-Bretagne et pays du Bénélux.) Le début de la Guerre Froide amène les signataires à inclure les vaincus de la dernière guerre. La RFA et l’Italie rejoignent l’UEO, par les accords de Paris en octobre 1954.

·  A l’occasion de la création de l’OTAN en 1949, qui étend à l’Europe la protection du parapluie nucléaire américain, on parle déjà de coopération avec l’UEO et de non-duplication des moyens militaires.

· La Communauté Européenne de Défense avait reçu le soutien des pays membres de l’OTAN qui n’y adhéraient pas (dont la Grande-Bretagne). »

6. Pour mémoire, Javier Solana, actuel représentant de l'Union pour la Politique Européenne de Sécurité et de Défense, a été Secrétaire général de l'OTAN juste avant d'occuper son poste de "ministre des affaires étrangères de l'UE".

7. Robert Kaplan, « The atlantic Monthly », publiciste américain néoconservateur d'un calibre à peine inférieur à Francis Fukuyama, en juin 2005

« The ships and other naval equipment being built now by the Europeans are designed to slot into U.S. battle networks. And European nations, which today we conceive of as Atlantic forces, may develop global naval functions; already, for example, Swedish submarine units are helping to train Americans in the Pacific on how to hunt for diesel subs. [...] NATO is ours to lead—unlike the increasingly powerful European Union, whose own defense force, should it become a reality, would inevitably emerge as a competing regional power, one that might align itself with China in order to balance against us. Let me be even clearer about something that policymakers and experts often don't want to be clear about. NATO and an autonomous European defense force cannot both prosper. Only one can—and we should want it to be the former, so that Europe is a military asset for us, not a liability, as we confront China. »

Je traduis juste la première phrase, la plus marrante : "les bateaux et autres équipements navals construits aujourd'hui par les européens ont été conçus pour s'intégrer dans le dispositif militaire américain"...

Robert Kaplan, a prolific and influential writer for The Atlantic Monthly, joined the Center for a New American Security (CNAS) as a Senior Fellow in March 2008, after serving as the Class of 1960 Distinguished Visiting Professor in National Security at the United States Naval Academy.

Kaplan, who will continue to write for The Atlantic Monthly, is now writing a book for CNAS on the future of the Indian Ocean region and its importance for the future of energy supplies, national security and global primacy in the 21st century.

http://www.cnas.org/node/877

C'est un florilège un peu décousu, mais suffisant pour inviter à la réflexion j'espère.

Voilà cher Valéry, je m'arrête là

http://www.lalettrevolee.net/article-5325753.html

Le grand échiquier, l'Amérique et le reste du monde, de Zbigniew Brzezinski

« Puisque la puissance sans précédent des Etats-Unis est vouée à décliner au fil des ans, la priorité géostratégique est donc de gérer l'émergence de nouvelles puissances mondiales de façon à ce qu'elles ne mettent pas en péril la suprématie américaine »

http://www.lalettrevolee.net/article-3464443.html

Visitez:

http://www.eurocorps.org/home_page/home.php?lang_default=FRA

Une « France » bien encadrée...

Preuve par « drapeaux »...

http://opexnews.over-blog.com

Transmettre à un ami
Imprimer
Réagir

 

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.