lundi 29 mai 2017

Nous contacter


Effectuer
une recherche
sur le site :


Pour recevoir
la Lettre
des Manants du Roi, j'inscris mon
adresse courriel :

 

Pour qui sonne le glas ?...

Le projet dit tout dans son nom « Expertising Governance for Transfrontier Conurbations ». Il visait à favoriser l’échange d’expériences entre les villes européennes, tout particulièrement les agglomérations transfrontalières. Des liens avec Brighton, Eastbourne ou Portsmouth pour mettre en valeur un si bel « anglais » ? Non, vous entretenir tout simplement d’un passage à la vitesse supérieure de l' « Eurodistrict Strasbourg-Ortenau » qui « rassemble » Strasbourg, l'Ortenaukreis, Offenbourg, Lahr, Kehl, Achern et Oberkirch… Au total 79 communes françaises et allemandes, soit 880 000 habitants, sur un territoire de 2176 km2…

En français, le projet a pu être traduit par un «  Groupement européen de coopération territoriale (GECT). »

Parmi ses nombreux objectifs, un met l’eau à la bouche de nombre de « politiques » :s’assurrer du « développement d'outils de gouvernance innovants »…

Faisant suite à la réunion du conseil des ministres franco-allemand,   Roland Ries et Frank Scherer, président et vice-président, de l’Eurodistrict, élus le 1er février,  se sont empressé de proposer de relayer les projets adoptés le 4 février 2010 à Paris, ce par une belle lettre à Nicolas Sarkozy et Angela Merkel.
Sans être gênés aux entournures : économie, emploi, recherche, défense et sécurité…

Les nouveaux féodaux se sentent pousser des ailes !

La priorité, dans un futur proche, sera de mettre en état de marche ce nouveau GECT : constitution d’un secrétariat et recrutement d’un Secrétaire Général, préparation d’un budget (qui devrait avoisiner les 850 000 euros) mais aussi lancement d’un site internet consultatif destiné à impliquer les citoyens de l’Eurodistrict dans la mise en place et l’évolution de ce nouveau mode de collaboration. Dans son discours d’investiture, le président de l’Eurodistrict Roland Ries songe même déjà à l’élargissement du GECT à de nouveaux membres : les Etats allemands et français mais aussi les intercommunalités du SCOTERS (Schéma de cohérence territoriale de la région de Strasbourg), un territoire composé de 139 communes.

http://www.strasbourg-europe.eu/actualites/2010/02/08/un-nouveau-statut-pour-l-eurodistrict-strasbourg-ortenau-fr,33656.html

Et ne désespérons pas de l’ avenir : « Pour le porte-parole allemand de l’Eurodistrict, le maire de Kehl, Günther Petry, le Conseil de l’Eurodistrict est désormais «l’embryon d’un parlement de l’Eurodistrict», une institution qui désormais se trouve «dans une autre dimension».

Sans même développer nos réticences à un tel projet qui confond « bon voisinage » et « abandon de notre indépendance », relevons que les observateurs attentifs du développement de ce projet font remarquer : « Reste à espérer que dans tout cet engouement soudain de la part du monde politique et des administrations, une petite place soit réservée aux intérêts et à la participation des citoyens. Parce qu’il faut bien souligner que des choses aussi exotiques telles qu’une participation citoyenne active ne sont plus mentionnées nulle part. »

Léon Areva, le 8 avril 2010

Transmettre à un ami
Imprimer
Réagir

 

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.