dimanche 20 août 2017

Nous contacter


Effectuer
une recherche
sur le site :


Pour recevoir
la Lettre
des Manants du Roi, j'inscris mon
adresse courriel :

 

Un compte-rendu qui en dit long...

Une conférence qui s'est tenue le 17 novembre 2009 à la Commission Européenne: « Faut-il parler anglais pour être européen? » D'un processus de renoncement et d'angélisme de la France...

Les choix faits par d'autres pays, certes, nous affaiblissent. Mais c'est d'abord sur nous mêmes que nous devons compter!

Un triste et révoltant bilan que nous devons à nos « élites »...

Léon Areva, le 14 décembre 2009

Compte-rendu d'une conférence qui s'est tenue à la Commission Européenne
le 17 novembre, organisée par l'association « Bruxelles Europe Diversité
linguistique » : « Faut-il parler anglais pour être européen ? »

Les conférenciers étaient Quentin Dickinson, directeur des affaires européennes de Radio France, Jean Quatremer, correspondant de Libération, Michel Theys, journaliste des questions européennes.

Une centaine de personnes ont participé à cette conférence parmi lesquelles l'ambassadeur de France auprès de l'UE (Monsieur Philippe Etienne) et le Consul de France à Bruxelles. Les conférenciers ont présenté :

* Les règles du régime linguistique au sein de l'union dès son origine (règlement 1/58), à la période de l'élargissement et la pratique actuelle.

*La grande bascule vers le tout anglais date de la période de la Commission Prodi 1995/2004*. En effet, le chargé de la réforme administrative, le vice-président anglais, Neil Kinnock, a oeuvré pour la défense des intérêts linguistiques de la Grande Bretagne et du British Council dont il sera le président jusqu'en juin 2009.

* Le rôle et la place de la langue anglaise en rappelant les entretiens de Churchill en 1943 : «/le nouvel empire sera linguistique, il faut donc asseoir la suprématie de la langue anglaise///».

Par ailleurs, ils ont souligné la mise en garde par l'anglais Robert Phillipson avec son livre « Linguistic imperialism » publié en 1992, par lequel il avertissait que, « pour les anglo-saxons, l'anglais doit devenir la langue dominante remplaçant les autres langues et leurs visions du monde ».

Ainsi face à une politique d'expansion de la langue anglaise, il n'y a eu qu'un processus de renoncement et d'angélisme des autres pays dont la France.

* *L'attitude suicidaire des représentants français à l'Union Européenne comme le choix systématique de s'exprimer en anglais* (ressenti comme un mépris des traducteurs) ou celui de travailler et de faire travailler uniquement en anglais ou en faisant de l'anglais la langue unique des commissions dont ils ont la charge.

* *Le renoncement à l'emploi du français par les élites francophones a entraîné par effet de domino l'effacement des autres langues notamment l'allemand et l'italien*.

En conclusion des débats avec la salle, il est ressorti que :

* *La langue anglaise est installée durablement en position hégémonique au sein des institutions européennes*. Le français - langue de 3 pays fondateurs - a perdu son rang au sein de l'Union Européenne. La langue allemande et italienne sont hors d'état de contre balancer cette hégémonie linguistique.

* Dans les Etats membres, *la langue anglaise est en train de prendre souche dans les jardins d'enfants et elle est déjà la langue de transmission des savoirs dans l'enseignement supérieur*. La France n'échappe pas à ce processus d'anglicisation.

* *Le français et l'allemand ne sont plus considérés comme des langues internationales*; elles seront reléguées de fait comme langues « régionales » de l'Union Européennes sans en avoir le statut. La qualité de citoyen européen est conditionnée à la maîtrise de la langue anglaise et par là-même le niveau d'anglais dont vous êtes capable détermine votre évolution sociale et hiérarchique. Cela implique qu'en l'absence de cette maîtrise, vous ne pouvez pas vous affirmer comme un citoyen européen à part entière.

* *Plusieurs participants étrangers ont aussi rejeté la responsabilité de ce désastre linguistique sur les élites françaises car se battre pour maintenir l'emploi du français était un combat indissociable de la protection des autres langues*.


Chanter en anglais à la maternelle

Nouveautés sur Kids' Factory - Je donne ma langue au chant !

05/06/2009

Lauréat du Label Européen des Langues décerné par la Commission Européenne pour son innovation et son originalité.
Je Donne Ma Langue au Chant ! présente toujours des phrases complètes, utiles et amusantes pour initier les enfants à une langue étrangère naturellement.
La méthode est basée sur un système d'écoute et de répétition, que les enfants apprennent à maîtriser très rapidement. C'est une des astuces de la collection qui leur permet de développer leur autonomie et apprendre en douceur.
Les arrangements musicaux sont conçus pour rappeler et renforcer le rythme, l'accent, les mots, les expressions et les éléments de grammaire de la langue anglaise.

Autant formater les futurs « européens »...

Version « Pieuvre » douce... en attendant...

 

Transmettre à un ami
Imprimer
Réagir

 

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.