lundi 01 mai 2017

Nous contacter


Effectuer
une recherche
sur le site :


Pour recevoir
la Lettre
des Manants du Roi, j'inscris mon
adresse courriel :

 

De Charybde en Scylla…

Quand les cieux se déchaînent, l’avion de transport militaire A400M semble pareil au bateau d’Ulysse… Il « vogue » de déconvenue en déconvenue…« Dans les conditions actuelles, nous ne pouvons pas construire l’avion » Dixit Thomas Enders, président d’Airbus…
A quand le naufrage ?

Paestum, couvercle d'un vase attique à figures rouges représentant Scylla. L'A400 M.


Thomas Enders

C’est dans  un entretien donné à « Der Spiegel Online » en fin de semaine dernière que Thomas Enders vient d’exprimer sa pensée…

Selon lui, mieux vaudrait annuler le programme que de s’obstiner à essayer de surmonter des difficultés toujours croissantes…

Rappelons que la France, la Belgique, l’Espagne, la Grande-Bretagne, le Luxembourg, la Turquie et l’Allemagne ont passé commande pour un total de 180 avions.

Le programme a déjà pris 4 ans de retard.

Toujours selon Thomas Enders, les gouvernements devraient prendre « une part de la responsabilité concernant les moteurs »…

En réponse à la teutonne déclaration, EADS a rappelé le 30 mars 2009, être «pleinement» engagé pour construire l'avion de transport militaire A 400 M.
Monsieur Thomas Enders ne prend guère de risque en livrant sa pensée.
De sources gouvernementales, le « Rheinische Post » fait savoir que la chancelière Angela Merkel souhaite que l'actuel directeur général d'Airbus remplace le président du directoire démissionnaire de la « Deutsche Bahn » [DBN.UL], Hartmund Mehdorn.

http://www.aerocontact.com/actualite_aeronautique_spatiale/ac-merkel-veut-qu-enders-quitte-airbus-pour-deustche-bahn-presse~07884.html

EADS estime toutefois nécessaire une renégociation du contrat avec les pays clients. Le groupe a rappelé hier que «le contrat signé en 2003 ne fournissait pas les conditions nécessaires pour un développement réussi du programme en raison d'un calendrier irréaliste» et que «la nature commerciale du contrat n'est pas adaptée à la réalité d'un programme militaire ».
Les États clients ont jusqu'au 1er juillet pour dénoncer ce programme de 20 milliards d'euros. La Grande-Bretagne a annoncé hier qu'elle prendrait sa décision d'ici à juillet mais qu'elle n'excluait pas de commander des Boeing C17. De son côté, le ministre français de la Défense, Hervé Morin, a déclaré qu'il souhaitait que «ce programme soit préservé». Le ministre entend convaincre les autres pays européens impliqués dans ce projet, et a assuré que l'Espagne et l'Allemagne étaient déjà sur la même ligne que la France.
EADS n'a actuellement pas de date pour un premier vol de l'appareil et a été contraint de passer 2,1 milliards de provisions pour faire face aux conséquences des retards.

Du côté du Ministère de la défense et de quelques spécialistes bien au fait du problème la responsabilité des problèmes incomberait à l’Allemagne qui ne serait pas à la « hauteur ».
Etrange que nous n’entendions pas le tombeur de tête de l’Elysée ?
En cas d’annulation du contrat, EADS devrait rembourser 5,7 milliards d’avance…
En octobre 2006, le ministère allemand de la défense déclarait  que les délais de livraison seraient respectés… Alors que le quotidien "Die Welt" affirmait déjà que l’A 400M,  l'avion militaire d’EADS subirait un retard d'environ 2 ans, en raison de problèmes techniques liés notamment au poids de l'avion…

http://www.leblogfinance.com/2006/10/eads_lallemagne_1.html

« ...incidis in Scyllam cupiens vitare Charybdin... »

Portemont, le 1er avril 2009

Transmettre à un ami
Imprimer
Réagir

 

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.