jeudi 21 septembre 2017

Nous contacter


Effectuer
une recherche
sur le site :


Pour recevoir
la Lettre
des Manants du Roi, j'inscris mon
adresse courriel :

 

De la directive 2006/100/CE

De la nouvelle écriture « codée » aussi, « 31998 L 0021: Directive 98/21/CE de la Commission du 8 avril 1998 (JO L 119 du 22.4.1998, p. 15)...

— 31998 L 0063: Directive 98/63/CE de la Commission du 3 septembre 1998 (JO L 253 du 15.9.1998, p. 24),
— 31999 L 0046: Directive 1999/46/CE de la Commission du 21 mai 1999 (JO L 139 du 2.6.1999, p. 25),
— 32001 L 0019: Directive 2001/19/CE du Parlement européen et du Conseil du 14 mai 2001 (JO L 206 du
31.7.2001, p. 1),
— 52002 XC 0316(02): Communication de la Commission du 16 mars 2002 (JO L 67 du 16.3.2002, p. 26),
— 52002 XC 1128(01): Notification de titres de médecin spécialiste du 28 novembre 2002 (JO C 293
du 28.11.2002, p. 2), »…« La France forcée de laisser Bulgares et Roumains accéder aux professions libérales »…

Nouvelle « Bible » ? Le Grand Livre des Directives… A en mourir…

Portemont, le 2 mars 2009

Quand on signe des traités et les directives européennes qui en sont issues, il faut les respecter. La Cour de justice des Communautés européennes a condamné la France, le 10 février dernier, pour manquement à son obligation de transposition de la directive 2006/100/CE du Conseil du 20 novembre 2006, portant adaptation de certaines directives dans le domaine de la libre circulation des personnes, en raison de l’adhésion de la Bulgarie et de la Roumanie (Commission / France, aff. C-224/08 ). Cette directive imposait en effet à la France de permettre aux ressortissants bulgares et aux roumains d’exercer certaines professions libérales sur son territoire comme celles de médecins, dentistes ou encore avocats, de s’y installer et d’offrir leurs services, dès le 1er janvier 2007. Le 13 février, le Sénat a adopté une proposition de loi, que devront bientôt examiner les députés, supprimant cette restriction à l'accès de certaines professions libérales comme les médecins, qui ne concerne plus les ressortissants de l'Union européenne. Les conditions de diplôme étant par ailleurs maintenues, ce sont donc les non-européens à diplôme français qui sont concernés. Rappelons que les étudiants en médecine français sont quant à eux soumis à un numerus clausus qui ne s'applique pas aux médecins étrangers.

La Roumanie?
Extrait du journal de Michèle Delaunay

« Le point le plus noir de ces deux jours de formation intensive, est la confirmation de l'insuffisance et de l'opacité du système de santé. La question des roms (entre 1,5 et 3 millions), certains sédentarisés, d'autres toujours nomades, socialement sur la touche, est un des problèmes politiques du pays. »
http://www.michele-delaunay.net/blog/2008/09/19/861-roumanie-ii

Rencontre avec René Faure, médecin français

 

« Hôpitaux délabrés, système médical déficient, pollution, la Moldavie est le pays d’Europe à l’espérance de vie la plus faible. Rencontre avec René Faure, un médecin français qui a travaillé en Roumanie et en Moldavie et qui analyse pour Les Nouvelles de Roumanie les principaux problèmes du système de santé moldave.

Enfants en institution : la faim souvent présente
Comme en Roumanie, en Moldavie de nombreux enfants se retrouvent en institution ou à la rue : à Chisinau existe un centre de tri policier qui les ramasse et les remet dans leurs familles, ou dans des institutions….

Des seringues à la literie, les malades doivent tout payer dans les hôpitaux
Les hôpitaux sont à peine mieux lotis : ayant vu fondre leurs crédits d’État, ils font tout payer au patient : forfait journalier, tous les consommables, de la seringue à la prothèse de hanche, les médicaments, la literie, les repas… sans compter les pourboires au personnel, ce qui peut mettre une simple hospitalisation de 10 jours au niveau du salaire moyen…

80 euros de dépenses de santé par an et par habitant
Faute de prévention et surtout de soins de base suffisamment développés, on voit dans les hôpitaux des pathologies parfois très évoluées ou qui ont disparu en France : rhumatisme articulaire et maladies rénales de l’enfant, cancers développés et métastasés, tuberculose, choléra, diphtérie, cardiopathies valvulaires… mais en général on observe les mêmes pathologies que dans les pays occidentaux avec prédominance des maladies cardio-vasculaires (athérosclérose et ses complications : accidents vasculaires cérébraux, angine de poitrine et infarctus, hypertension…) et les cancers dont la fréquence peut être liée aussi à l’environnement : pollution industrielle et surtout proximité de Tchernobyl, sans oublier les diabètes : l’insuffisance rénale qui est une des complications est un drame en l’absence d’une réponse suffisante en dialyse….

Les dépendances à l’alcool, au tabac et aux stupéfiants, sont favorisées par les conditions sociales et le développement de réseaux de trafic
L’espérance de vie est actuellement de 65 ans pour les hommes et 67 pour les femmes (environ 10 à 15 de moins qu’en France) avec la dernière place en Europe. La mortalité infantile est estimée à 20 pour 1000 naissances (moins de 5 en Europe occidentale). Sur 40 pays de la grande Europe et de l’ex-URSS, la Moldavie se classe parmi les 10 derniers pour la dépense de santé par habitant avec environ 80 euros par habitant.

Le Courrier des Balkans, 12 septembre 2007
http://communisme.wordpress.com/2007/09/17/moldavie-le-systeme-de-sante-delabre/

En Bulgarie?

La santé publique bulgare souffre de réformes trop fréquentes, incohérentes et inabouties. Le président de l’association des médecins généralistes bulgares propose une réorganisation du système, basée sur le rôle du médecin de famille. Mais l’État a-t-il vraiment les moyens financiers d’une politique de santé publique efficace ?

http://balkans.courriers.info/article5212.html


Dans le domaine de la santé, les réformes ont porté sur la
libéralisation et la décentralisation des services et sur la mise en place
d’un système d’assurance. Plusieurs problèmes subsistent pourtant : la
faible qualité des prestations, la vétusté des équipements et la
persistance des dessous-de-table.
Lire: La protection sociale : un aperçu de la situation en Bulgarie et en Roumanie

http://www.sante.gouv.fr/drees/dossier-solsa/pdf/article200803.pdf

6 mois et puis s’en va…
Le médecin roumain de Seboncourt…

http://www.lavoixdunord.fr/

La « directive »?

http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2006:363:0141:0237:FR:PDF

Transmettre à un ami
Imprimer
Réagir

 

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.