mardi 19 septembre 2017

Nous contacter


Effectuer
une recherche
sur le site :


Pour recevoir
la Lettre
des Manants du Roi, j'inscris mon
adresse courriel :

 

 

 

 

 

 

Notre cœur bat toujours à l’heure irlandaise…

Il n’en est pas de même pour le cœur des eurocrates… Le « Oui » au traité de Lisbonne recule… Le « Non » remonte… Les « indécis » feront la différence…

Et le nouveau Premier ministre irlandais Brian Cowen d’y aller de gros mensonges !

L’Union Européenne aurait fait de l’Irlande l’un des pays les plus dynamiques du monde ? Et pourquoi donc n’aurait elle pas fait de même pour les autres pays membres ?

Pas un mot bien sûr sur les choix de politique fiscale pris par les Irlandais… Choix qui seraient à jeter aux orties avec la dictature du traité du Lisbonne…

Petit « écho » de « solidarité et progrès »

Léon Areva, le 10 mai 2008

Le 8 mai 2008 (Nouvelle Solidarité) – La panique commence à gagner les convictions inébranlables des partisans du Traité de Lisbonne devant la probabilité croissante de la victoire du « Non » lors du référendum irlandais prévu pour le 12 juin. Hier, dans les couloirs du « Rendez-vous des européens » organisé à Lille par Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, n'a pas caché ses inquiétudes.

Selon Le Figaro, « En aparté des discours officiels, Jean-Pierre Jouyet n'a pas caché son inquiétude. « Il n'y a pas de plan B, il ne faut pas se leurrer, a-t-il dit. Si les Irlandais refusent, ce sera un arrêt, voire un recul pour l'Europe. C'est tout le processus de ratification qui est en cause. »

Mardi, le Premier ministre irlandais Bertie Ahern a démissionné pour laisser sa place à l'actuel ministre des Finances et vice-Premier ministre Brian Cowen, en charge d'assurer la victoire du « oui ».

Dans un article paru dans le Irish Times, Cowen a fait connaître « sa conviction que l'UE avait joué un rôle clef dans le développement de l'Irlande et en avait fait l'un des pays les plus dynamiques du monde ».

Sur les 166 membres du Parlement irlandais, seuls les 4 du Sinn Féin sont résolument contre le Traité de Lisbonne. Mais les sondages montrent l'indécision des 4,3 millions d'irlandais.

Tout d'abord, selon un sondage publié fin avril, seuls 5% d'entre eux disent comprendre le Traité (donc probablement plus que la plupart de la classe politique européenne…).

Ensuite, une autre enquête indique un fort recul du « oui », passé de 43% il y a deux mois à seulement 35%, soit une baisse de 8 points. Le nombre d'indécis se chiffre à 34% tandis que seulement 31% se fixent le choix du « non ».

Source: solidarite et progres
Andy Loubry

Transmettre un ami
Imprimer
Réagir

 

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.