dimanche 30 avril 2017

Nouscontacter


Les archives

Effectuer
unerecherche
surlesite :


Pourrecevoir
laLettre
desManantsduRoi,
j'inscrismon
adressecourriel :

 

 

Se haïr soi-même…

Un lent travail de sape, obstiné et insidieux, conduit notre pays à se haïr.
En se haïssant, tout homme perd la faculté d’ « accéder » à l’autre.
Se haïr soi-même plonge inévitablement l’être dans de graves pathologies…

Marché aux esclaves au Yémen, XIIIe siècle.
Amnésie ?

C’est sur cette voie que certains entendent conduire la France.
De « Diverscités » et autres donneurs de leçon qui s’attaquent à la « mémoire » de nos villes au passé « négrier »…

Halte aux atteintes à la mémoire de la France !

Chaque jour apporte son lot de repentances.

Dans l’édition du 15 septembre 2009 du quotidien « La Croix », on apprend avec stupéfaction qu’une association bordelaise, « Diverscités », lance une campagne nationale destinée, selon son président, à « débaptiser les rues portant des noms de négriers».

Pour Karfa DIALLO, « on ne peut pas accepter la reconnaissance publique attribuée à des gens coupables de crime contre l’humanité ».

En ligne de mire, sont notamment visées les villes de Nantes, Bordeaux, La Rochelle et le Havre……

Quand arrêtera-t-on de manipuler l’Histoire de France en multipliant les anachronismes à des fins idéologiques ?

Plus que jamais, il nous faut refuser ce déni permanent du passé de la France et réaffirmer avec force notre attachement à son héritage historique, admirable à bien des égards.

De l’Ancien Régime à la République, la France ne doit pas avoir à rougir de son histoire qu’elle doit assumer dans son ensemble, dans ses heures glorieuses comme dans ses pages les plus sombres.

A trop vouloir la falsifier, les Français continueront à perdre tout estime à l’égard de leur patrie.

Il nous faut agir pour réhabiliter et préserver la mémoire de la France, d’abord pour elle-même mais aussi pour que les Français puissent, fièrement, enfin renouer avec leur histoire.

N’hésitons pas à dénoncer ces initiatives liberticides et à nous y opposer par tous moyens !

Karim Ouchikh
15 septembre 2009

Nantes la Honteuse ! Pensez donc, onze rues ou avenues porteraient le nom des Infréquentables !  Grou, Leroy, Colbert, Berthelot, Terrien et de La Fosse, Bourgaud-Ducoudray, Guillon ou Millet, Baudoin, Bernier…

Bordeaux l’Infâme ! La « Vile » Commerçante ne détiendrait-elle pas un record ? Les noms d’une trentaine d’enrichis par la Traite s’étaleraient sur les plaques de rues ou avenues de la Honte…
La Rochelle, Le Havre, en tremblent déjà. En cherchant bien la liste devrait s’allonger bien vite !

Pour soutenir ce prétendu travail de mémoire, « Diverscités » se pique d’histoire et propose aux bonnes âmes d’entrer dans la longue marche de l’esclavage. Une marche au cours de laquelle l’amnésie est le fil conducteur : le méchant « blanc » est la cause de tout !

Lire :

http://www.diverscites.eu/histoire.html

Courbant l’échine face à ces jeux perfides, la France file un bien mauvais coton…

Portemont, le 18 septembre 2009

Transmettre à un ami
Imprimer
Réagir


 

 

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.