jeudi 29 juin 2017

Nouscontacter


Les archives

Effectuer
unerecherche
surlesite :


Pourrecevoir
laLettre
desManantsduRoi,
j'inscrismon
adressecourriel :

 

 

Noël ! Noël !

Tout parfois tient à bien peu…
Notre frère d’Armes Bernard Lhôte s’est assoupi. Un repos bien mérité. Bien que ce ne fut pas au pied du chêne de Saint-Louis… ce fut un repos « productif ». Il nous vaut un délicieux « Conte de Noël »… En attendant le Retour du Roi et de la main de Justice…

Un « Conte » dédié à Monseigneur le Dauphin de France, Jean de France, duc de Vendôme et à sa fiancée Mademoiselle Philomène de Tornos.

Avec tous nos vœux de bonheur, en joyeuse fidélité !

Bernard Lhôte et Portemont, le 2 janvier 2009

CONTE de NOEL
LA MAIN de JUSTICE

Marie Drucker, animatrice de l'émission-culte « Vivement Dimanche », accueille le roi, le félicite, et d'un geste affectueux remet d'aplomb la couronne qu'il porte un peu de guingois.

- Sire le roi, lui dit-elle, des millions de téléspectatrices et téléspectateurs de France, de Navarre et du monde mondialisé viennent d’assister avec stupéfaction et enthousiasme au plus phénoménal évènement historique de tous les temps...

- Madame, merci beaucoup mais...

 

- Si Sire, disons de tous les temps depuis la Coupe du Monde remportée par l'équipe black-blanc-beur au siècle dernier.

L'interviouveuse guette un signe d'approbation de son auguste interviouvé. Qui ne pipe mot. Elle insiste:"De tous les temps depuis quand, selon votre Majesté?"

- Depuis l'élection de Barak Hussein Obama, en 2008, il y a dix ans déjà !

- Nous allons poser la question aux milliards de personnes dont les regards sont tournés vers Paris. Paris qui jamais n'a mieux mérité son nom de Ville Lumière dès lors qu'un successeur du Roi-Soleil y règne. Chers téléspectateurs, quel est, avant celui que nous célébrons aujourd'hui, quel est l'événement de tous les temps le plus historique: la victoire mondiale de l'équipe de France ou celle d'Obama ?

Dans l'attente du comptage des réponses, l'animatrice propose de revoir quelques images du couronnement, ce matin, place de la Concorde, sous les acclamations d'une multitude en liesse. Elle répète trois fois ce mot qui la met en joie.

L'immense place noire de monde apparaît sur l'écran. Une estrade s'élève à l'endroit même où Louis XVI perdit la tête. Un sans-abri tient une couronne « design » (de Stark) ornée d'un seul diamant, le Régent.

Il en coiffe le chef du prince agenouillé.
Dans un silence impressionnant, le roi, lentement, se redresse. C'est debout qu'il reçoit tour à tour l'Epée des mains d'un ancien combattant d'Afghanistan, le Sceptre de celles d'un enfant, et la Main de Justice d'une rescapée du procès d'Outreau, de sinistre mémoire.

(Aussi beau que le couronnement du roi dans le Seigneur des Anneaux…)

A peine la sobre et forte cérémonie achevée ce ne sont que vivats, Montjoie et Saint-Denis, allez France, vive le rouaaaah, vive le roueeeet, allez, allez France ! Marie Drucker reprend la parole, annonce qu'Obama l'emporte largement, lit quelques commentaires de téléspectateurs. En ressort que le retour d'un roi en France est aussi extraordinaire, mais ni plus ni moins, que le fut l'élection d'un « noir » à la Maison blanche.

- Sire le roi, qu'en pensez-vous ?

- Nous pensons mêmement et nous réjouissons que les retrouvailles de la France et de sa royauté soient accueillies dans le monde entier comme une bénédiction du ciel.

- Bien, sire, ce n'est pas tout ça, le temps presse! Quel va être le premier acte de votre règne ?

- Nous allons sur le champ acheter une bêche à Monsieur Bricolage.

- Monsieur Bricolage ! Une bêche ! Pour quoi faire ?

- Un trou...

- Un trou ?

- Un trou !

- Un trou...où ?

- A Vincennes.

- A Vincennes, un trou… ???

- Pour y enfouir un gland...

- Un gland ! Mon Dieu, quel gland ?

- De chêne.

- Ah ça, sire, pour un scoop c'est un scoop! Quel est ton...votre...le dessein mystérieux de ta Majesté ? bredouille la Drucker estomaquée.

Le roi tire de sa poche un mouchoir tricolore, le déplie, saisit entre pouce et index un petit objet de la forme d'un ballon de rugby.

Ce gland provient de la forêt que nous reçûmes en héritage d'Hugues Capet. Il engendrera un chêne généalogique dont les racines puiseront la nourriture dans l'humus qui nourrit le chêne sous lequel Saint Louis rendait la justice.

L'animatrice fronce, sceptique, les sourcils : "S'il faut attendre la maturité de l'arbre pour que Justice soit à nouveau rendue, ce n'est pas près de l'être !"
Le roi la rassure. Il entourera de soins écologiques quotidiens la croissance du plant afin de se rappeler chaque jour son principal devoir royal: la Justice.

La Drucker se rebiffe. Ultime sursaut républicain ? Et la séparation des pouvoirs, et l'indépendance de la justice, qu'en fait-il !?

Le roi rit de bon cœur : "Elle est bien bonne celle-la, elle nous fera mourir de rire... L'indépendance des juges, quand a-t-on jamais vu ça ? Bouffonnerie républicaine, calembredaine ! C'est de la démocratie que les Grands ont le moins à craindre. Ce pourquoi ils en sont les plus ardents partisans pardi !"

D'un geste solennel il tend le bras, désigne le très haut donjon du très puissant château de Vincennes apparu sur l'écran.

- Faute de La Bastille destinée aux privilégiés, abattue par un peuple naïf, ce donjon-ci fera l'affaire. Pour de la pierre, c'est de la pierre, de qualité ! Il faut reconnaître qu'on construisait costaud dans la famille. Oui, madame, on emprisonnait jusqu'à des princes du sang là-dedans. Le droit divin, c'était pas mal. Les droits de l'Homme aussi, sauf que les puissants s'assoient dessus. Il faudra enfermer dans ce coffre-fort les patrons voyous, les banquiers escrocs, les Fouquet modernes...

- Comme vous y allez sire !

- Un roi sans la Main de Justice est un roi manchot !

- Des téléspectateurs nous demandent le surnom que vous souhaiteriez qu'ils vous donnent, le Grand, le Bon, le Sage, le Bel...

- Le Juste !

- Lejuste, Lejuste, Lejuste, bravo Lejuste, allez Lejuste !

Jaillie du stade de France à Saint-Denis, une formidable clameur me réveille, interrompant brusquement mon rêve. L'équipe nationale vient de marquer un but contre celle d'Angleterre. Durant la mi-temps je me suis assoupi devant la télé.

Le buteur acclamé, un géant des Antilles, s'appelle Yann Lejuste.

Bernard Lhôte, le 22 décembre 2008


Transmettre à un ami
Imprimer
Réagir


 

 

© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.