dimanche 17 décembre 2017

Nous contacter


Effectuer
une recherche
sur le site :


Pour recevoir
la Lettre
des Manants du Roi, j'inscris mon
adresse courriel :

 

 

L’insolence est parfois un puits de vérités…

Il est parmi nous celui qui est peut-être le plus jeune. J’entends par « jeune », celui qui porte toujours son regard le plus loin et le plus haut. Il se bat depuis des décennies avec le même sourire bleu mouillé d’amour pour la France. Il nous a offert des pépites d’or avec son dernier ouvrage « La Prétendance ». Il nous gratifie de ses « Insolences ». C’est notre ami Bernard Lhôte, plus d’Artagnan que Batz, et qui se déguise en Planchet !

« Les Insolences » de Bernard Lhôte

« La France se trouve aujourd’hui à un carrefour. Elle doit choisir entre son adhésion sans réserve à l’Europe et sa disparition de la scène du Monde ! »
De qui ? Delors, Chirac, Cohn-Bendit ? Non, d’Adolf Hitler, en janvier 1945, cité par Robert Aron dans son Histoire de Vichy.

« Le chantage à l’isolement et à l’impuissance de notre pays au cas où il refuserait de marcher au pas européen ne date pas d’hier. Certes les européistes actuels se distinguent de ceux des années 40. Ils ont cependant en commun la même détestation de la souveraineté de la France, de son indépendance, la même confusion entre celle-ci et l’isolement, et la même fascination nostalgique envers les gros machins carolingiens impérialistes.
Dernière trouvaille des oui-ouistes : Le traité constitutionnel est d’inspiration française ! L’Europe est Française ! Dixit Chirouette.
Voilà qui va plaire à nos « partenaires », hollandais, anglais et autres…
Chirouette en rajoute : Le traité est enfant de 1789 !!!
On savait qu’il n’était pas d’inspiration capétienne. On ignorait que l’absence de clarté, de sens de l’essentiel, la confusion, l’ « absconnerie », l’illisibilité étaient des vertus françaises et que la politique de bloc résultait de la Révolution. Certes, celle-ci nous valut l’Empire et Waterlo…
A la suite du coup médiatique d’Airbus, du coup du textile chinois, voici celui de la TVA de la restauration. A part ça, le Non est populiste et démagogique…
Le coup suivant ? La libération des otages en Irak instrumentalisée au profit de l’U.E ? Salona portera dans ses bras la malheureuse Aubenas, tandis que Barnier embrassera le traducteur.
Arguments qui portent :
Répondre aux oui-ouistes qui croient, veulent croire, veulent faire croire que seule la peur inspire le « Non » :
Le Non ne carbure pas à la peur, mais à la déception !
Si la « zone euro » était une réussite économique, 75% des électeurs voteraient Oui.
L’euro n’ a pas tenu les promesses mirobolantes de ses promoteurs : croissance croissante, prospérité, plein emploi. La Constitution ne tiendra pas davantage les promesses de ses promoteurs. Ce sont les mêmes.

LA SOUVERAINETE PARTAGEE EST AU POUVOIR POLITIQUE CE QUE L’INDIVISION EST A LA PROPRIETE

Les résultats sont identiques : indécision, conflit, paralysie, ruine. »

B.L

Post-scriptum
Néo-Credo
A lire le journal « La Croix », le Credo a changé. Il se récite ainsi :

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant
Créateur du Ciel et de la Terre
Et en l’Union européenne, sa fille unique…


Nos amis Portemont et Léon Areva ont failli « étouffer » de joie Bernard…,
le dimanche 22 mai 2005.

Transmettre à un ami
Imprimer
Réagir

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.