vendredi 22 septembre 2017

Nous contacter


Effectuer
une recherche
sur le site :


Pour recevoir
la Lettre
des Manants du Roi, j'inscris mon
adresse courriel :

 

 

 

 

 

 

« France, ta liberté est dans ton Non ! »

En voilà un beau crie de ralliement… Nous en acceptons le « don ».
C’est Bernard Chalumeau qui nous le transmet par le courrier moderne.
La liste des arguments et des déclarations justifiant le bien fondé d’un Non est longue.

Il faudrait y mettre bon ordre, articuler et diffuser toutes les vérités à même d’éclairer les Françaises et les Français. Les « soldats » du Non sont nombreux et de qualité.

Relisons Albert Salon, Henri Fouquereau, Henri Bled, et combien d’autres !
Notre propos n’est pas de citer des noms, nos oublis susciteraient des réactions terribles…
L’amour-propre des uns serait blessé et l’ « ego » des autres …

Notre propos est de mobiliser pour notre pays, pour la France.

Un Non français, qui n’est pas repliement ou peur du voisin. Notre Non est un appel pour une France plus grande, plus accueillante, plus généreuse. Une France qui redeviendrait fidèle à sa vocation.
Pour ce dessein, notre pays doit recouvrer les « outils » de sa souveraineté.
Allons nous supporter encore longtemps les pitreries de la majorité et de « son » opposition ?

Monsieur Hollande appelle à un « oui socialiste » et déplore dans le même temps chez son partenaire » pacsé » Chirac « le décalage entre les mots prononcés et les actes réalisés ». Pour aussitôt après déplorer qu’une telle méthode n’était « pas seulement grave pour le pouvoir, elle affaiblit encore l’autorité de l’Etat, abaisse le débat public, abîme la parole politique. »
N’est-ce pas beau quand l’hôpital se f… de la charité ?
Hollande se plaint de l’affaiblissement de l’Etat !

Mais écoutons Dominique Strauss-Khan nous dire tout bas ce que la classe politique pense plus bas encore « Ce referendum est une connerie. Nous avons fait la connerie de le demander et Jacques Chirac a fait la connerie de le convoquer ».

Avouons que le « Club des C… » est un club de bonne compagnie !
Si tous ces « C » avaient pu se réunir bien au chaud, entre eux et en douce pour brader encore un peu plus la France…
Faute avouer, dans ce cas précis, n’est pas pardonnée !

Il s’agit de la France. Elle ne nous appartient pas, elle est encore moins leur propriété.

Dans ce débat qui atteint la France au cœur, toute la classe politique triche. Nous disons bien toute ! Nous ne préjugeons pas de la sincérité de certains Non, mais dans beaucoup de têtes – au demeurant bien pleines – aussitôt se déclenchent les compteurs. En vue d’autres élections.

La grande presse participe à ce jeu de dupes. Le Non devient la propriété de Messieurs Le Pen et Villiers qui s’affrontent dans la chasse aux bulletins turcophobes.
Et tous les autres acteurs du Non, dont nous ne doutons pas la sincérité, se regardent en chien de faïence. Unissons nous ! Le cri dont nous entendons tous les jours échos.

Alors faisons là cette union !
Où vous voulez, quand vous voulez. Il y a urgence. Il s’agit de la France.
Et nous pouvons tous ensemble dire

« France, ta liberté est dans ton Non ! »

Portemont, le mardi 18 janvier,
en ce jour de la Sainte-Prisque, a.d. 2005.

Transmettre un ami
Imprimer

Réagir

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.