samedi 22 juillet 2017

Nous contacter


Effectuer
une recherche
sur le site :


Pour recevoir
la Lettre
des Manants du Roi, j'inscris mon
adresse courriel :

 

L’Europe ? Un bel espace de libertés…

Un nouveau groupe s’est constitué au Parlement européen. Ce groupe a 20 députés et du fait des règles proportionnelles appliquées habituellement, il aurait dû avoir deux vice-présidences… Mais il s’agit d’un groupe « d’extrême droite »…

Nous n’entendons pas sortir nos mouchoirs et beaucoup nous sépare de ces groupes. Ils ont été conduits à siéger au Parlement européen par les votes d’électeurs qui ne sauraient être considérés comme des électeurs de seconde zone. L’information que nous faisons suivre mérite réflexion.

Portemont, le 22 mars 2007

Parlement européen : extrême droite exclue des postes de responsabilité

Jeudi 1er février 2007,

Le nouveau groupe d’extrême droite au Parlement européen n’a obtenu aucun poste de responsabilité lors de l’attribution des présidences de commissions pour la deuxième moitié de la législature. Les autres partis ont fait alliance contre lui.

Fort de ses 20 députés, le nouveau groupe « Identité, Tradition, Souveraineté » (ITS) aurait dû obtenir deux postes de vice-présidents de commissions parlementaires - surtout symboliques - du fait des règles proportionnelles qu’appliquent habituellement les groupes pour se partager les postes. Mais les deux candidatures, celle de la Roumaine Viorica Moisuc à la commission de la culture et celle de l’Italien Luca Romagnoli aux transports, ont été rejetées à une large majorité, a annoncé le PE.

ITS est composé de sept Français du Front national, dont son président Jean-Marie Le Pen et sa fille Marine, de cinq Roumains du parti de la Grande Roumanie de Corneliu Vadim Tudor, des trois Belges du parti flamand Vlaams Belang dont son président Franck Vanhecke, de l’Autrichien du FPÖ Andreas Mölzer, du Britannique Ashley Mote, d’un Bulgare du parti Ataka et de deux Italiens dont Alessandra Mussolini, petite-fille de Benito Mussolini.

Les présidents et les vice-présidents nouvellement nommés assureront leurs fonctions pendant la deuxième moitié de la législature du PE, soit jusqu’aux prochaines élections européennes de juin 2009.

A la tête de l’institution, le conservateur allemand Hans-Gert Pöttering a remplacé pour la même période le socialiste espagnol Josep Borrell, qui devient président de la commission du développement.

Sur le site :
http://www.droitpublic.net/spip.php?article1634

 

 

Transmettre à un ami
Imprimer

Réagir

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.