lundi 26 juin 2017

Nous contacter


Effectuer
une recherche
sur le site :


Pour recevoir
la Lettre
des Manants du Roi, j'inscris mon
adresse courriel :

 

Il est vrai qu’il est né à Coblence…

Et qu’il cultive depuis fort longtemps des talents d’usurpateur…Il n’a rien appris et oublie tout ! Tout particulièrement, il entend oublier le vote du 29 mai…
Et c’est devant des étudiants de l’université de Georgetown, à Washington qu’il a distillé son venin ! Valéry Giscard d’Estaing et la question européenne…

Juste retour aux sources : En 1974, il avait fait appel à Raymond Depardon pour séduire le royaume de France avec une campagne à l’américaine.

L’homme qui craint « les rhumatismes de l’histoire » et montrait toute sa connaissance de notre histoire en déclarant : « Aucun roi de France n’aurait été réélu au bout de sept ans »… a encore jeté son venin sur les Français.

Celui qui ose s’asseoir dans le fauteuil de l’Académicien Léopold Sédar Senghor tient avant tout à être, un jour prochain, reconnu comme la grande plume européenne…
Il lui faut donc attendre l’issue des élections présidentielles et législatives afin que puisse être relancé le projet de Constitution européenne saboté par les maudits Français et Néerlandais…

«Pour achever la ratification, il serait nécessaire pour les deux Etats qui ont dit non de changer leur position » a-t-il doctement précisé, en anglais. Pendant les campagnes électorales, rassurez-vous, le silence radio sera de rigueur !

 « Mais après, la situation sera différente. La question pourrait être examinée »
Toujours au mieux de sa forme quant à ses capacités de nuisance, il a rappelé que Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal et François Bayrou, avaient dit oui à la Constitution en 2005, estimant toutefois que cela serait « plus facile pour le centre-droit que la gauche » de soutenir le traité.

Et de rappeler que le mépris était toujours son fort :
« Les gens qui se sont faits les avocats du non ont actuellement très peu de soutien »
Pour poursuivre donc son grand projet, ce n’est pas si compliqué. Il conseille : après les élections, il ne faudra pas aller trop vite : Prévoir…

« … un  délai approprié pour permettre aux gens d’avoir le sentiment que le texte est examiné minutieusement et que toutes les observations nécessaires sont faites ».

Ah ! les braves gens ! Ils sont tout juste bons pour qu’on leur donne le sentiment…

Et si tout est devenu obscur, c’est bien de notre faute : « Il faut vraiment que la France clarifie sa position et ne demande pas aux autres de clarifier la leur, qui est généralement claire »

Et pour la clarifier dans le bon sens, les bons peuples du royaume de France ne sauraient avoir la parole. Il faut sauver l’évangile selon Giscard ! «… pour un texte de cette nature, un processus parlementaire est plus adapté » et de préciser que ce fut « probablement une erreur de l’avoir soumis à référendum » en 2005… Et toujours de témoigner aux Français son mépris, les qualifiant de simples « gens »… qui ont voté « en fonction de l’humeur politique du moment ».

Du grand Giscard ! qui attend 2008 avec l’espoir d’être reconnu. La France qui l’a rejeté ne mérite qu’une leçon : l’Europe !

Les Français qui voudront se rendre aux urnes, dussent-ils s’y rendre en se bouchant le nez, devront s’en souvenir…

Et tous les Français qui ont voté « Non » auront la chance de pouvoir être fidèles à leur vote !

Infos relevées sur :  http://www.droitpublic.net/spip.php?article1703

Portemont, le 22 mars 2007

Transmettre à un ami
Imprimer

Réagir

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.