samedi 21 octobre 2017

Nous contacter


Effectuer
une recherche
sur le site :


Pour recevoir
la Lettre
des Manants du Roi, j'inscris mon
adresse courriel :

 

On va bientôt nous en reparler…

Alors autant se pencher sur la question… Vous avez dit Europe ? Michel de Poncins ne cache pas son point de vue…Notre espace est un espace de débats libres de toute entrave idéologique… Qu’on se le dise !
Et les vérités qui grattent ne doivent pas nous effrayer… La parole est à Michel de Poncins, comme toujours sans langue de bois !

La ruine par l'Europe

Portemont, le 3 février 2007

La ruine par l’Europe

Le fait nouveau concernant la construction européenne ce sont les sondages montrant que la majorité des Français considère que la monnaie européenne est une erreur. Ce fait s’ajoute au vote négatif de la constitution européenne que les politiques s’efforcent malheureusement de  contourner. Le moment est donc bien choisi pour montrer comment l’Europe déclenche l’effet de ruine et bien évidemment, derrière l’effet de ruine, l’effet de destruction de la nation. Tout le monde sait que l’objectif final est de créer un super Etat. Or il est une loi absolue en économie c’est que plus les entités publiques s’accroissent plus elles répandent l’effet de ruine autour d’elles. Les Etats les plus riches de la planète sont pour la plupart de petits Etats.

Le super État se traduit dès maintenant par l’augmentation inconsidérée des ministères dans tous les pays qui adhèrent à l'Europe. L’un des pays candidat à l’élargissement a remarqué que l’effort avait été grand car l’Europe avait obligé à la création d’un grand nombre de ministères.

D’abord cela explique d’une manière crue le formidable désir d’Europe des politiciens de tous les pays. Chaque ministère nouveau est une promesse d’enrichissement fabuleux pour un millier de personnes  par pays, peut-être davantage. Et  puis après ses « classes » dans le ministère interne, les titulaires  pourront se faire propulser au niveau européen là où se situe la vraie richesse. La formidable solidarité entre politiques des divers pays se trouve aussi confirmée. Les « malheureux » qui n’avaient pas de ministère du développement durable ou de la recherche ou de la parité sont obligés d’en créer.

L’inondation de lois et de règlements est l'effet  habituel  de l'existence de grands Etats et  c'est le résultat  l'existence en gestation du super État. Une vraie tornade de règlements européens s’est  abattue sur la France depuis la construction européenne. Or le socialisme et donc la pauvreté qui en découle, vient en grande partie de la tornade des lois.

Le  défunt projet de constitution européenne est lui-même un aveu cinglant de cette  déferlante  : 190 pages qui en valent deux c'est-à-dire 380 vraies pages, 400 articles alors qu'il y en a sept dans la constitution américaine. Sans entrer dans la liste immense des compétences énoncées par le projet, il est clair que tous les domaines de la vie devaient être sous la coupe des fonctionnaires et échapper à la régulation par le marché. L’exemple du foie gras est connu. Mais qui sait que les gnomes de Bruxelles veulent limiter l'usage de la rose de la lavande dans les parfums et shampooings, avec bien sûr l'industrie de Grasse est dans le collimateur. L’immigration sauvage financée par l’Etat est une des causes majeures de la paupérisation de la France. Or, l’Europe est, par le laxisme inévitable aux frontières, en grande partie à l’origine   de cette immigration sauvage. Le chômage ? Il est notoire que les Britanniques sont  les plus malins, un pied dedans, un pied dehors,  et ils n’ont pas de chômage sauf le petit pourcentage structurel. Et les Suisses : les deux pieds  dehors, pas de chômage ! Quant à l'euro, qui est l’objet du récent sondage, ses méfaits viennent en partie  du glissement dans les prix. Mais il est plus grave. Si l’euro n’avait pas existé, les 35 heures étaient impossibles, car les marchés internationaux ne les auraient pas supportées. Ce véritable crime contre la France, préparé par les socialistes de la vraie gauche et accepté par les socialistes de la fausse droite n’aurait pas eu lieu. Ce récent sondage montre une fois de plus que le peuple français serait prêt à quitter l’Europe. Ce départ devrait se réaliser en conservant la libération des échanges. Le marché commun n’avait  nul besoin de la bureaucratie européenne pour se réaliser et se développer. La bureaucratie européenne est un chancre inutile et nuisible qui s’est ajouté comme un fruit monstrueux offert à l’avidité insatiable des eurocrates. Quand Napoléon III et la reine Victoria ont abaissé les droits de douane entre leurs deux pays, ils n'ont pas construit au milieu de la Manche une gigantesque bureaucratie pour gérer cette diminution des droits de douane qui ensuite à beaucoup développé les échanges entre ces pays. Ce sera, espérons-le, la tâche d’un pouvoir libérateur qui pourrait fort bien arriver d’une façon inattendue, quand la comédie électorale de 2007 aura montré sa vacuité et son inefficacité et que les anciens recyclés auront été au bout de la catastrophe.

Michel de Poncins
micheldeponcins@easyconnect.fr

 

Transmettre à un ami
Imprimer

Réagir

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.