mardi 25 avril 2017

Nous contacter


Effectuer
une recherche
sur le site :


Pour recevoir
la Lettre
des Manants du Roi, j'inscris mon
adresse courriel :

 

 

 

 

 

 

Le royaume batave est déjà vaincu par une terrible invasion…

Alors que les Pays-Bas sont remués par des débats agités, une terrible invasion a déjà réussi.
Les « allochtones » non occidentaux, c’est-à-dire les Turcs, les Marocains posent de gros problèmes d’intégration au royaume batave. Gens de concertations, les Bataves en débattent tous les jours…
Pendant ce temps, le royaume est touché par un envahisseur de poids.

Les chiffres sont là pour le désigner :
« … ce sont les Américains qui figurent parmi les plus grands demandeurs de titres de séjour. Avec 2000 permis de travail délivrés en 2004, ils ont été les plus nombreux à vouloir s’installer au royaume batave après les Polonais et les Chinois. Au total, pas moins de 30 000 citoyens américains travaillent aux Pays-Bas. ». Le verdict publié dans « La Tribune » du vendredi 21 octobre 2005 est sans appel.

Je vous vois lever les bras au ciel… Ces immigrés-là créent des richesses et tout et tout… Soit !
Vous me direz que c’est un juste retour des choses. New-York ne s’appelait-elle pas la « Nouvelle-Amsterdam » ?.
L’usage de l’ « anglais » est fort répandu (87% de la population parlent anglais…24% en France) et la position centrale (en Europe) du plat pays sont alléchants pour les entrepreneurs étatsuniens.
Un rapport d’ « Ernst & Young », commandé par le ministère néerlandais de l’Economie, fait valoir que la Hollande présente un climat économique particulièrement attractif – juste après la Suisse- pour les sièges des grandes sociétés non européennes lesquelles sont à 80% étatsuniennes… Ces entreprises, il est vrai, emploient 150 000 néerlandais, directement, et 500 000 indirectement.

L’envahisseur est si présent, que son fer de lance, la Chambre américaine de commerce (AmCham) fait un « forcing » afin que tout impôt sur le capital soit supprimé… Et de militer en faveur d’une réforme de l’Etat providence néerlandais… Objectif : « Une Hollande encore plus libérale, à l’image du modèle américain. »

La « Belle Batave » est pourtant parée de beaux atours : « 80% des profits réalisés par les sièges européens de firmes étrangères sont exonérés de toute taxe ». Ajoutons que la législation néerlandaise est favorable à nombre d’industries de pointe comme la chimie ou les biotechnologies : « La souplesse de la législation néerlandaise en matière d’essais cliniques nous permet de gagner beaucoup de temps. » Dixit Marcus Ballas directeur de l’unité de pharmacologie clinique de « Kendle International », sise à Utrecht. Le temps, c’est bien connu, c’est de l’argent ! Et ne croyez pas qu’il en rajoute : « Là où une autorisation prendrait des mois aux Etats-Unis, elle est une affaire de quelques semaines aux Pays-Bas. »

Mais tout cela risque de ne pas être suffisant…
La recherche permanente de la maximisation des profits risque bien de conduire certaines entreprises étatsuniennes à aller installer leurs pénates en Europe « plus centrale »…

Un des motifs est pudiquement avoué par Paul Garland, de « Bruce Food » :
« Notre plus gros problème ici est le même que partout ailleurs en Europe… Quand vous voulez vous débarrasser d’un employé qui ne travaille pas bien, c’est aussi long, difficile et cher qu’en France, en Italie ou au Danemark. »
In fine, tout est peut-être de la faute des employés qui ne travaillent pas bien…

Portemont, le 20 novembre 2005.

Transmettre un ami
Imprimer

Réagir

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.