mardi 21 novembre 2017

Nous contacter


Effectuer
une recherche
sur le site :


Pour recevoir
la Lettre
des Manants du Roi, j'inscris mon
adresse courriel :

 

 

 

 

 

 

« De la force des symboles… »

Infatigable, il poursuit son combat. Ce combat, c’est le vôtre et le nôtre !
Nous mettons un point d’honneur à diffuser le dernier message d’Albert Salon.

Portemont

« Six gestes symboliques attendus du gouvernement français en faveur du français et de la Francophonie :

Pour affirmer qu’une France souveraine se remet à marcher sur les deux jambes dans sa politique extérieure, retrouve pleinement son grand large, et donne à la construction de la Communauté francophone la même importance qu’à celle d’une étroite coopération entre États-Nations d’Europe.

Les dirigeants de la France sont invités à :

- Mettre le drapeau de la Francophonie systématiquement en évidence à côté du drapeau français dans toutes leurs interventions publiques et télévisées, le drapeau de l’Union européenne, introduit de fait, n’étant pas plus un drapeau de super-État que ne l’est celui de la Communauté francophone;
- Introduire dans notre Constitution la phrase élaborée par nos associations après 1992 avec feu le sénateur, ministre des Affaires étrangères, Maurice Schumann :
"La République participe à la construction d'un espace francophone de solidarité et de coopération" ;
- affirmer en droit et en fait une priorité très forte aux pays membres de la Francophonie dans l’enveloppe stable de l’aide française au développement ;
- demander aux 62 gouvernements partenaires du gouvernement français dans la Communauté francophone à laquelle ils ont souhaité adhérer, de bien vouloir donner chez eux à la langue française, dans leur enseignement, leurs médias et leurs communications officielles, notamment diplomatiques, un statut de droit et de fait au moins équivalent à celui qu’ils accordent à toute autre langue étrangère sur leur sol ;
- mettre tout le poids de la France derrière la proposition de M. Maurice Druon, ancien Ministre et Secrétaire Perpétuel de l’Académie française de réserver au français le rôle de langue du droit dans les institutions européennes ;
- enjoindre aux administrations centrales qui reçoivent de l’Union européenne des documents de travail uniquement en anglais de refuser de les traiter aussi longtemps qu’une version en français ne leur est pas parvenue, en stricte application de la réglementation linguistique européenne actuellement en vigueur.

Ces propositions font partie des idées fortes exprimées sur la politique francophone dans les livres récents rédigés par MM. Serge Arnaud, Alfred Gilder, Michel Guillou, Bernard Lecherbonnier, Albert Salon, et promues par le FFI (Fraternité francophone internationale) dans son appel lancé du château de Villers-Cotterêts en octobre 2001 au nom de 52 associations françaises, belges et québécoises.
Elles ont été endossées en octobre 2005 par le Forum pour la France, qui regroupe 25 associations et mouvements partisans de la pleine souveraineté de la France, sur la proposition de sa Commission Francophonie. »

Albert Salon.

Le 27 octobre 2005

Transmettre un ami
Imprimer

Réagir

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.