lundi 29 mai 2017

Nous contacter


Effectuer
une recherche
sur le site :


Pour recevoir
la Lettre
des Manants du Roi, j'inscris mon
adresse courriel :

 

 

 

 

 

 

Tout est dit en peu de mots !

Joseph de Maistre nous disait n’avoir jamais rencontré l’homme ou d’homme…
Avec lui, depuis fort longtemps, nous pouvions dire avoir rencontrés des Tatars ou des Bantous et peut-être des Iroquois…

Le directeur du Centre de théorie politique à l’Université libre de Bruxelles, Jean-Marc Ferry apporte une pierre de choix à notre réflexion.

J’entends par « notre réflexion », notre réflexion commune à tous ceux qui sans idéologie ont dit Non. Réflexion commune qui s’appuie sur le réel…

Dans Le Monde du vendredi 17 juin 2005, Jean-Marc Ferry livre un remarquable entretien.

Nous vous livrons sa conclusion :
« Une Constitution suppose un peuple. Il faut distinguer, comme Benjamin Constant, entre source et exercice de la souveraineté. Dans l’Union européenne, l’exercice de la souveraineté est partagé entre les Etats, mais la source de la souveraineté demeure, elle, divisée, c’est-à-dire répartie entre des peuples distincts. »

Nous pourrions également vous inviter à la réflexion en reprenant chez Jean Marc Ferry :
« …la légitimité de l’Union européenne n’était pas en crise tant qu’elle pouvait marcher au rendement. On prenait des mesures, on mettait les gens devant le fait accompli, en leur disant : vous voyez, ça marche, ça va mieux qu’avant.
A partir du moment où il commence à y avoir de sérieux problème sociaux, le dogmatisme politique du processus éclate. C’est pourquoi la vraie réclamation est d’ordre politique. »

A méditer…
Nous n’aurons pas trop de munitions dans peu de temps.

Léon Areva, le 19 juin 2005.

Transmettre un ami
Imprimer

Réagir

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.