lundi 29 mai 2017

Nous contacter


Effectuer
une recherche
sur le site :


Pour recevoir
la Lettre
des Manants du Roi, j'inscris mon
adresse courriel :

 

 

 

 

 

 

Ses mots claquent dans le vent comme un étendard qui ne veut pas mourir.
Avec lui, nous voulons qu’il perdure et puisse sourire au monde entier !

Nous ne remercierons jamais assez nos amis.

Nous n’avons pas la prétention d’en avoir des milles et des cents. Nous ne nous gonflerons pas en lançant à la cantonade : « Ce sont les meilleurs ! »
Ils sont nos amis. Nous partageons beaucoup avec eux, en toute liberté. Nous recevons comme des grâces leurs écrits. Leurs écrits vous sont adressés à vous toutes et tous, et nous mettons un point d’honneur et d’amitié à vous les faire partager.

Gérard Leclerc a lancé un appel.

Antoine Clapas fait l’écho :

« Face à la nouvelle situation de transition, de permutation, de crise (que sais-je encore ?), et qui n'est jamais que la dépersonnalisation et la déshumanisation de l'humanité, avec ou sans Europe communautaire, à 25 ou à 300, il faut rappeler qu'il n'est pas de dignité politique possible sans un attachement absolu à la terre des pères : quelle que soit l'ingratitude et l'utopie des fils. Il ne s’agit certes pas d’un repli sur soi, comme l’on serinait tant de crétins, mais d’une dilection familiale et humaine, d’une reconnaissance qui s’adresse à des proches et à des lointains, liés par une histoire singulière, à laquelle s’agrègent des strates nouvelles. L'Europe que l'on construit, qui participe à la mécanisation, à l'épouvantable standardisation de l'homme, est là pour rendre impossible l'amour de la patrie, et pour assurer une fausse paix : la paix du ventre, celle qui profite au renforcement de l'oligarchie supranationale, véritable rouleau-compresseur qui s'abat sur les peuples anémiés et préparés. Cela est rendu possible grâce aux manipulations politiciennes et à la propagande officielle la plus éhontée, qui fait descendre des ministres dans des écoles, dépenser des fortunes colossales dont on prive les plus pauvres, les "exclus", et par des alternatives bouffonnes qui font descendre la démocratie dans les égouts de la plus ignoble démagogie. On nous a assuré avec des accents prophétiques que voter "Non" conduirait à Auschwitz, qu'un cataclysme économique s'ensuivrait, que la France serait mise à l'écart de ce qu'elle finance si largement et avec une si grande légèreté. On a construit l’Airbus sans Maastricht et sans Constitution, l’Angleterre parvient au plein emploi sans euro, la France n’a pas suivi les Américains en Irak grâce à l’indépendance relative de sa politique étrangère, et l’on est prêt à utiliser les arguments les plus insensés, les plus veules et les plus grotesques pour circonvenir un peuple entier : « portez librement vos chaînes, interdisez-vous de vivre sans passer par la Commission et le Parlement, oubliez votre histoire nationale, vivez en paix en mourant à la France, enrichissez-vous en détruisant les services publics et en vous intégrant toujours plus fort dans la machine qui vous rendra toujours plus anonymes et plus indistincts. Et à mesure que vous serez moins Français, vous serez plus chrétiens, ou plus humains, ou plus tolérants, ou plus échangistes. »

Vous n’en resterez pas à cet extrait…
Vite ! rendez-vous sur le blog » : http://www.hautetfort.com/resistanceroyale/

Portemont
Le 27 mai 2005.

Imprimer
Envoyer à un ami
Réagir

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.