samedi 21 octobre 2017

Nous contacter


Effectuer
une recherche
sur le site :


Pour recevoir
la Lettre
des Manants du Roi, j'inscris mon
adresse courriel :

 

 

 

 

 

 

Bien lire les mots "clés"

Le Maire de la Gay Pride a du mal à cacher ses ambitions.Monsieur Bertrand Delanoë a signé une belle déclaration appelant à voter "Oui", dans le quotidien du soir qui est la référence de la bonne pensée sur le sujet : "pour la première fois, le traité fait référence à l'autonomie locale et régionale".
C'est bien lié à une volonté claire de défaire la Nation.
Le lendemain de cette déclaration (dans laquelle il appelait les maires "progressistes" de grandes villes étrangères à s'engager pour le oui), le Maire de Paris récidivait lors d'une fraternelle réunion socialiste tenue le13 octobre 2004, au Palais des congrès :
"On ne peut pas servir l'Europe en disant non".
La "secte" socialiste du "Oui" n'est pas loin de la menace. Appelant en renfort le nouveau président du Parti socialiste européen Poul Nyrup Rasmussen, invité pour la circonstance, celui-ci a été clair :
"Si vous votez non, vous serez bien seuls"
Nous sommes en limite de chantage affectif...
Pour que le "clou" s'enfonce bien dans le crâne des militants socialistes, Harlem Désir maître d'oeuvre de cette soirée répondait à ce même Poul :
"Poul, tu es ici chez toi, les socialistes européens sont chez eux, car c'est la marque de notre campagne d'être résolument européenne".
Nos petits chez-nous, que nous ouvrons volontiers à nos amis, vont bientôt êtres trop petits !
Ne lésinant pas sur les propos "Chocs", la toujours très "Chic" Elisabeth Guigou nous culpabiliserait presque... :
"Si, par malheur, les socialistes et les Français disaient non, on prendrait la responsabilité terrible de casser la chaîne de l'espérance. Nous avons refusé la Communauté européenne de Défense il y a cinquante ans, et nous commençons à peine à nous en remettre."
Nous sommes en présence d'un bel exemple de manipulation. Les partisans socialistes du "Oui" se constituent en "secte".
Rassurez-vous, les partisans du "Oui" dans le camp de la majorité ne font pas mieux.
Et que ceux qui voteront "Non" ne se sentent pas seuls. Les Manantes et les Manants du Roi ont bon coeur, un très gros coeur pour tous ceux qui ne voudront pas sacrifier la France aux chimères européennes.

Anne-Dominique du Sable, le jeudi 4 novembre,
en ce jour de la Saint-Charles Borromée, a.d. 2004.

Transmettre un ami
Imprimer

Réagir

 

 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.