Lundi 01 Mai 2017
Politique en France
|
Politique à l'Etranger | Moeurs Economiques | Nos Provinces | Quelle Société ! | Ecologie

 

J'ai l'intime conviction...

Je lis dans "Economiematin", numéro 14, que les Britanniques nous ont encore donné une sévère leçon.
"Tous les ans, la Grande-Bretagne " double" la France avec 300 000 nouveaux emplois marchands !"...

Lire la suite...


Il ne faut pas se plaindre...

Nous nous lamentons sur les délocalisations. Dans nombres de familles françaises, le moral est au plus bas.
Il ne faut pas désespérer. Il y a des gens qui nous aiment...

Lire la suite...


C'est un peu complexe, mais faîtes un effort…

C'est une histoire de brut et de "net-net" qui nous est contée dans "La Tribune" du jeudi 7 octobre 2004, en page 6. Selon une étude de l'Apec (Association pour l'emploi des cadres) le salaire des cadres français aurait progressé de 3% entre 2003 et 2004...

Lire la suite...


Paroles d'or...

Nous sommes entrés à la fin des années 1980, dans une nouvelle ère démocratique. On nous a invité à louer une sorte d'individualisme consumériste, libéré, tolérant et humanitaire. La décennie qui s'en est suivie s'est développée sur le thème de l'anti-mondialisation et de la critique de "l'ultralibéralisme" tout en contestant la modernisation de l'Etat et tout particulièrement de l'Etat providence...

Lire la suite...


Du grain à moudre pour Monsieur Seillière !

La délocalisation est une réalité qui ne touche pas que les entreprises…
Selon les dernières données, qui ont été communiquées à Monsieur Philippe Marini, rapporteur général de la Commission des Finances du Sénat, le nombre des contribuables français qui vont mettre leur cassette à l’abri du fisc ne diminue pas. Depuis 1997, la moyenne s’établirait autour de 350 à 370 contribuables par an. Ils ne quittent pas notre beau pays pour des raisons de santé, mais étant redevables à l’I.S.F, ils mettent leur cassette à l’abri…

Lire la suite...


Véto des campagnes et véto des villes…

En guère plus de trente ans un monde a basculé. Les statistiques sont impitoyables.
En 1972, nos campagnes abritaient 85% des vétérinaires installés en libéral, en 2003, 82% d’entre eux exerçaient dans des cabinets entourés par le bitume des villes…
La profession s’est fortement féminisée, pour le bonheur des chiens-chiens et de tous les animaux de compagnie. Les écoles vétérinaires reçoivent 60% d’élèves du sexe féminin...

Lire la suite...


Recherchons mécènes…

La loi sur le mécénat, du premier août 2003, est encore trop récente pour que nous puissions apprécier ses effets.
L’Association pour le développement du mécénat industriel et commercial (Admical) a communiqué sa dernière étude, le 20 avril 2004. Les résultats sans être ridicules, ne sont pas brillants, en comparaison de ceux que nous pouvons apprécier outre Atlantique ou en Grande-Bretagne…

Lire la suite...


Nous sommes en guerre…

Toujours regarder la vérité en face ! Nous essayons de vous y inciter. Nous n’avons aucune prétention à vous proposer des solutions miracles. De même, nous ne nous posons pas en inventeur ou créateur de vérités nouvelles. Nous luttons afin de vous éviter les attitudes intellectuelles « sécuritaires ». Il est confortable de se replier dans sa bibliothèque, tirer un vieux livre d’un rayonnage, les yeux fermés, tant et tant de fois il a été lu…
Ouvrir une page, qui s’ouvre presque seule et s’exclamer : Il l’avait prévu !
L’héritage de nos maîtres mérite mieux. Les temps sont difficiles, nous le mesurons tous. Ce sont nos temps. Nous devrions avoir cette vérité, rappelée par un Prince de la Maison de France, tous les jours à l’esprit. Et cela devrait nous inciter toutes et tous à retrousser nos manches…

Lire la suite...


Un sursaut, mais…

L’enfer est pavé de bonnes intentions. Monsieur Raffarin n’en manque pas. Dans la guerre des étoiles pharmaceutiques que se livrent « Aventis » et « Sanofi-Synthélabo », Matignon a réagit aux velléités de « Novartis ». Soyons clairs : les marchés financiers et les grands investisseurs s’intéressent à la santé de leurs portefeuilles. Notre santé les intéresse proportionnellement à la courbe de température des résultats financiers de leurs investissements. C’est la règle. Le Marché s’attache à employer des formules de contes pour enfants afin de nous dorer la pilule...

Lire la suite...


Aimez-vous les chiffres et des vilains mots ?

Certains chiffres sont mauvais... Il paraîtrait que pour la première fois depuis 10 ans, l'économie française aurait perdu "grosso modo" 30 000 emplois, principalement dans l'industrie. C'est tout de même terrible d'avoir une économie aussi brouillonne ! Pas ordonné pour un kopeck ! Pardon, pour un li...
Ne dramatisons pas, ce n'est pas nous, vous et moi, qui les avons perdus ces 30 000 emplois. C'est "l-é- c- o- n -o- m- i- e" française, en 2003. Pour un peu je lisais république...

Lire la suite...


Le mot de Cambronne... En français !

Rien ne sert de déplorer le peu d'intérêt que portent les instances internationales à notre langue. Nous avons la nostalgie d'un temps où le français était la langue du "Bien parler" de Saint-Pétersbourg aux quatre coins du Monde. Charles-Quint lui-même, parlait le français plus que toute autre langue... Nous nous battons, c'est bien. Mais le combat que nous perdons au jour le jour se livre "chez nous".
Prenons le parcours devenu "classique" de cadres français...

Lire la suite...


On ne touche pas !

Il y a en France au moins un polytechnicien que vous devriez connaître. De la promotion 1985, il s'est très vite engagé au sein de la C.G.T. Il a travaillé chez de bons capitalistes purs et durs : "Procter and Gamble". Nous connaissons chez nous des "Fous du Roi". Notre polytechnicien cégétiste, est lui un "Fou du service public". En 1993, il entre donc aux services centraux de E.D.F. et en 2001 il rejoint la Caisse centrale d'activités sociales E.D.F-G.D.F. C'est le plus riche comité d'entreprise de France. Contrôlé par la C.G.T.
Comme disent les jeunes : Riche de chez Riche...

Lire la suite...


La France qui résiste !

Décidément, Dame France ne veut pas tomber.
Le constat dressé par les experts de l'assureur-crédit Coface, et portant sur 323 637 sociétés, fait apparaître que les entreprises françaises exportatrices se portent plutôt bien...

Lire la suite...


Si Jaurès revenait…Il parlerait anglais

Incroyable mais vrai.
Le 24 octobre 2003 un arrêté du ministre délégué à l'Industrie, Nicole Fontaine, publié au J.O. du 8 novembre accordait des concessions minières à la société anglaise Aardvark TFC Limited et sa filiale française...

Lire la suite...


Dis-moi comment-tu t'appelles...

Il y a peut-être une vingtaine d'années, ou un peu plus peut-être, dans une entreprise, une fonction attirait l'attention.
Il s'agissait du directeur ou du responsable du personnel. Nombre de P.M.E, faisaient appel pour ce poste à de "jeunes" officiers en retraite. Ceux-ci passaient de la Grande Muette, à un monde nouveau. Les "personnels", ils connaissaient...

Lire la suite...


Toujours plus...

Si les "35 heures" n'existaient pas, il faudrait coûte que coûte les inventer.
B.N.P/PARIBAS a procédé à une récente étude qui fait apparaître que la productivité de l'heure travaillée, est plus forte en Europe qu'aux Etats-Unis d'Amérique… Et en France, cette productivité est encore plus performante: conséquence des "RTT" qui découlent des "35 heures"…

Lire la suite...


Communiquons, communiquons...

Le grand patron de B.N.P/PARIBAS, s'est laissé aller à une prose assassine. Monsieur Michel Pébereau, a confié dans le journal "Le Monde" du 04/10/2003, ses réflexions intitulées : " Et si on travaillait, tout simplement". Chez les Manants nous aimons la simplicité. Monsieur Pébereau est plein de bon sens. Dans son article, les nostalgiques pouvaient retrouver un petit air "café du commerce" du temps de Monsieur Marcel Dassault...

Lire la suite...


De l'économie ou du Politique ?

Le 15 octobre 2003 "des arbitrages de nature politique ont été rendus". Paris refuse le projet d'accord qui semblait avoir été pris par Bercy dans l'affaire Executive Life. Ce projet prévoyait de la part de la France, le paiement d'une amende de 585 millions de dollars, pour "fautes" commises par le Crédit Lyonnais en 1991. L' affaire du Crédit Lyonnais n'en finira pas de mourir...

Lire la suite...

Pour recevoir la Lettre
des Manants du Roi,
j'inscris mon adresse courriel :




Effectuer
une recherche
sur le site :


Les archives













 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.