Mercredi 28 Juin 2017
Politique en France
|
Politique à l'Etranger | Moeurs Economiques | Nos Provinces | Quelle Société ! | Ecologie

 

Au nom de l'Europe...

A compter du premier janvier 2005, entrera en vigueur la nouvelle loi de dévolution du nom de famille. Le décret d'application a été publié au "Journal officiel" sans grands commentaires dans la grande presse...
Cette loi s'appliquera pour tous les enfants qui naîtront après le premier janvier...

Lire la suite...


Bonne chance Monsieur Gaymard !

Le nouveau ministre des Finances ne se laisse pas impressionner. Sitôt installé à Bercy, l’OCDE communiquait ses prévisions de croissance pour la France, en 2005. L’accueil aurait pu être plus chaleureux : De 2,6% nous passons à 2%.
Hervé Gaymard ne se laisse pas démonter pour autant et reste fidèle au cap : de 2,5% de croissance fixé dans le projet budgétaire 2005.
Souhaitons lui de gagner...

Lire la suite...


Le duel des « Champions des Loges »

C’est à ne rien comprendre. Nos conservateurs nationaux, mâtinés de libéralisme ultra rêvent secrètement à l’émergence d’un « Bush national ». Ils seraient prêts à digérer la prière du matin, façon « Maison blanche ». Soyons précis, pas celle de nos monastères ou de nos abbayes…

Lire la suite...


Vite, il faut rouvrir le bagne !

Le jeudi 14 octobre 2004, toutes les Manantes et les Manants ont été soulagés. Et vous aussi : "On a tous les fils, on est dans une phase de récupération et de sorties des otages. Il nous faut encore du temps, maintenant c'est un problème de négociation ultime pour les sortir."...

Lire la suite...


Comment cicatriser les fêlures qui s'étendent sur notre pays ?

Alors que la croissance serait de retour, le nombre de "Rmistes" grimpe, un peu comme la température d'un malade bien portant.
En projetant les résultats du deuxième trimestre 2003, nous obtiendrions une progression de 10,5% à fin 2004.

Lire la suite...


Bientôt nous apprendrons qu'il est derviche tourneur...

La France d'en haut a son université d'été.
La France d'en bas, elle, elle se repose. C'est bien connu. Elle essaie d'oublier.
Rien n'est plus difficile à oublier que le fait de ne plus croire en rien.
La France d'en haut ne ménage pas sa peine pour que la France d'en bas ne croit plus à la France.

Lire la suite...


Toujours avoir une longueur d'avance...

La parution du livre de Jacques Lescourne, " Démocratie, marché, gouvernance" chez Odile Jacob, a incité Favilla à nous offrir une belle chronique dans Les Echos en date du mercredi 6 octobre 2004.
En introduction, Favilla nous rappelle les excellents ouvrages parus ces derniers mois: "Le sacre du présent" de Z. Laïdi, "L'effacement de l'avenir" de P.A. Taguieff, "L'Empire de l'éphémère" de G. Lipowetski, "Le Culte de l'urgence" de N. Aubert. La liste n'est pas close...

Lire la suite...


Surprise, surprise…

Le Conseil des impôts met son grain de sel.
Nous avons eu maintes fois l’occasion d’attirer votre attention sur la France qui gagne et de protester contre les cris d’orfraies du « politico-économiquo-correct ».
Si tout va mal en France, c’est la faute aux 35 heures, à l’impôt sur la fortune, aux fonctionnaires, à tous ces mauvais Français qui ne pensent qu’à se bronzer…

Lire la suite...


Quelle mémoire ?

C'est toujours très dur d'entendre certains mots. Prenez le mot supplétif. Le latin "supplere" veut dire remplir.
Entendre dans la cour d'Honneur de l'Hôtel des Invalides, ce matin du samedi 25 septembre 2004, le Ministre de la Défense rendre hommage aux harkis et aux autres membres des formations supplétives, me fait mal.
Le ciel est bleu, l'air est frais, pinçant presque. Nous sommes nombreux. Les amis sont là, pour cette Journée nationale...

Lire la suite...


Entre le "Non-Non", le "Non,peut être", le "Oui de combat", le "Oui résigné", vos petits coeurs balancent-ils?

A en croire Arnaud Montebourg qui livrait un entretien au quotidien "Le Parisien" du lundi 20 septembre 2004, ça balance dur chez ses petits camarades socialistes...
Laurent Fabius, le champion socialiste du "Non" ferait des émules...

Lire la suite...


Le grand provocateur, la sentinelle sur les remparts, le "petit dernier" et l'orphelin...

Le grand provocateur, en la personne d'Henry de Lesquen, invitait à son émission "le libre journal des idées politiques": Pierre Pujo directeur de "L'Action Française 2000, fidèle" sentinelle sur les remparts", Yves-Marie Adeline, président de " l'Alliance Royale", "petit dernier" dans le paysage royaliste et Henri Fouquereau président du "Mouvement démocrate français", "l'orphelin de la Vème république gaullienne"...

Lire la suite...


Le 24 Août 44, GRAND-LOUP y était

Pourquoi bouder notre plaisir, et ne pas fêter avec les français le 60e anniversaire de la libération de Paris ? Après tout, c’est à des troupes Françaises, que nous devons cet événement.
Un acteur de cette épopée, fait partie des amis des manants du roi, France soir l’a interrogé, mais à nous, il parle à cœur ouvert...

Lire la suite...


Comme un vif Désir de moralité politique

Nos chers députés européens ne nous sont pas seulement chers parce qu'ils nous coûtent beaucoup d'argent ; ils nous sont tout aussi chers parce qu'ils sont probes, honnêtes et désintéressés. En voulez-vous la preuve ?...

Lire la suite...


La France unie (presque...)

Il ne faut jamais désespérer. Seule l'union fait la force, face à l'adversité. Dans la tourmente, nos politiciens s'unissent toutes idéologies confondues. Les chamailleries ont été déposées aux vestiaires. Rien ne pouvait tant réjouir notre France déboussolée. Ils étaient tous là !...

Lire la suite...


Sous le sable : les pavés !

Nous ferons dans la simplicité. Assister à une soirée post-électorale est une rude épreuve. Il faut additionner des voix, retrancher des voix, comparer des résultats, se souvenir de 1999. Il faut aussi additionner des valeurs. C'est la nouveauté introduite par Monsieur de Villiers, qui se rappelle à la Majorité. La Majorité rend fou. Monsieur Fabius fait lui aussi partie de la Majorité. Tout le monde veut en être...

Lire la suite...


La quête de la confiance...

Les caisses de l'Etat sont vides. Rapportée au PIB, la dette publique a triplé au cours des vingt dernières années. En 2002/2003, les dépenses de fonctionnement de l'Etat ont augmenté de près de 10%...
La science économique n'est pas une science exacte. C'est une science humaine. Les économistes modélisent la réalité qui s'est écoulée, et ont du mal à anticiper sur la réalité qui se dessine devant nous. Les économistes ont du mal en prendre en compte un des facteurs les plus déterminants en matière de prévisions économiques : la confiance...

Lire la suite...


Il est temps de réfléchir...

Revoilà le temps des effets d'annonce. Après la canicule, ce fût l'effet "Pentecôte". A défaut d'esprit, nos gouvernants ont alerté nos bons coeurs. Nous allons travailler un jour pour nos vieux, pour nos handicapés, pour permettre à tous les abandonnés de la vie de trouver un peu de chaleur, de la chaleur humaine s'entend... Bien sûr, nos gouvernants ont oublié les plus petits, ils sont tellement petits qu'ils ne méritent pas le nom de petit de l'homme, et des femmes qui les portent...

Lire la suite...


Un petit tour et puis revient...

Monsieur le Ministre de l’Intérieur, fraîchement nommé, avait "médiatisé" à souhait l'expulsion de l'imam de Vénissieux. L’ancien chevalier du Quai d'Orsay se devait d'égaler le corsaire Sarko...

Lire la suite...


Etiez-vous au courant ?

Il y a eu un grand événement. Un vrai événement. Un événement comme la presse les aiment.
Cet événement devait réunir plusieurs dizaines de milliers de fidèles ou de spectateurs, c’est au choix…
La grande messe s’est tenu le samedi 1er avril et semble-t-il s’est poursuivie le dimanche...

Lire la suite...


Qui n'aime pas la campagne ?

C'est parti ! En musique... Grâce à un jeune ami, je peux mettre un nom sur le groupe qui a composé la bande sonore qui faisait patienter le public conquis d'avance et qui piaffait (sagement) en attendant Monsieur Philippe de Villiers. Ce groupe s'appelle "Europe". L’air, je l'ai appris par la bouche même de Philippe, est titré : "compte à rebours..."
Dans le genre " Attention! ça va commencer", nous avons été servi...

Lire la suite...


Vous avez dit un supplément d’âme ?

Monsieur le Maire de Bordeaux, député de la Gironde, ancien Premier ministre et président de l’UMP n’est pas un sot. C’est une intelligence. Il a été perçu, il est vrai, comme fort déficitaire du côté de l’intelligence du cœur…
Il se rattrape du côté de l’âme !...

Lire la suite...


Le chaud et le froid…

En paroles, Monsieur Raffarin était, à la fin du mois de mars 2004, fermement décidé à repousser l’entrée du groupe suisse « Novartis » dans le bras de fer qui se déroule entre « Sanofi » et « Aventis ». A la fin de la première semaine d’avril 2004, Monsieur Devedjian, ministre délégué à l’Industrie, déclarait : « Si le gouvernement suit cette affaire de près, il doit respecter la législation française et européenne et a le devoir de rester neutre. »
La France parle d’une voix…

Lire la suite...


« Annus horribilis »

Le mardi 9 mars 2004, l’Insee a communiqué le bulletin de santé de la France. La presse économique et financière, l’Insee lui-même précise qu’il s’agit des comptes nationaux des administrations. C’est le tableau des finances publiques. Ces résultats ont été connus de tous, environ une douzaine de jours avant les élections régionales. Ils faisaient apparaître des chiffres peu flatteurs...

Lire la suite...


Du Gouvernement…

Vous savez tout. Vous connaissez les « pédigrés », les amitiés, les desseins cachés et les appétits inavouables…Raffarin chez « Pharaon » cela donne Raffarin I, Raffarin II, Raffarin III.
Le pouvoir se momifie d’élections en élections...

Lire la suite...


Courageux, par la petite porte…

Certaines fonctions imposent aux hommes qui les occupent, un devoir de réserve.
Il est autant vrai que certaines fonctions imposent aux hommes qui les occupent, le devoir de dire la vérité. Nous ne sombrons pas dans l’angélisme. La vérité n’est pas exigible en toutes circonstances, mais il est parfois impératif de la dire...

Lire la suite...


Montaigne "roule" pour Sarko

L'Institut Montaigne vient de faire connaître un rapport intitulé : "Les oubliés de l'égalité des chances". Les rédacteurs de ce rapport sont un chef d'entreprise, Yazid Sabeg, et Laurence Méhaignerie, journaliste. Aujourd'hui, il est chic de dire que Monsieur Yazid Sabeg est un chef d'entreprise franco-maghrébin. Pour Laurence Méhaignerie, la chanson ne dit pas si elle cantalou-française, normando-française, charento-française ou je ne sais trop...

Lire la suite...


Psychodrame chez les Français d'en haut...

"Le service de la France a besoin du président de l'U.M.P". Déclaration de Monsieur Raffarin sur le perron de Matignon.
Qu'on se le dise ! Pas la République, mais la France. Bientôt l'Europe, et avant peu, le Monde...
Le ton est donné, mais la messe n'est pas encore dite.
Le verdict est tombé. Un vrai verdict républicain...

Lire la suite...


Dommages collatéraux…

La France vit à l'heure de Pékin. Rien n'est trop beau, ni trop grand. Nous avons abandonné un temps les Champs-Elysées. La parade, toute en couleurs, chantait parait-il des chants à la gloire de la Chine, du président Mao et du parti. Soit. Les pétards pétaradaient pour chasser les mauvais esprits. Soit. La France fêtait le nouvel an chinois, tout empreint de religiosité extrême-orientale. La France ? Non, bien sûr, la classe dirigeante. Soit. Cette même classe, celle là même qui fustige le voile, a préféré les faces tout sourire bien lisse, de la Chine prometteuse. Cette classe qui ne sait pas lire dans les yeux de jeunes visages voilés, se rassure comme elle peut...

Lire la suite...


Dis-moi quel est ton référent, je te dirai qui tu es...

Le ministre de l'Empire de l'Intérieur est débordant d'imagination. Qui plus est c'est un grand chercheur, et un véritable explorateur. En couverture d'un hebdomadaire bien connu, il nous regardait droit dans les yeux. Sans nous demander si nous voulions l'entendre, il nous assénait : "Ce que je veux pour la France"
J'ai pris le parti de ne pas vouloir savoir ce que Monsieur Sarkozy voulait pour la France.
Le ministre de l'Intérieur s'occupe déjà bien assez de nos "jeunes". Il leur fait un beau cadeau : Le policier ou le gendarme référent...

Lire la suite...


Je cherchais un peu de fraîcheur...

Vous avez bien vite compris que "le Figaro" du 24/25 janvier ne m'avait pas réussit.
Je suis obstiné, et j'ai donc acheté "le Parisien". Je vous avoue aimer beaucoup lire "le Parisien". C'est toujours une "inconnue". Il prend le lecteur par surprise.
Il n'a pas failli à sa réputation, ce samedi 24 janvier 2004.
Une petite rubrique, discrète, sans prétention : "La phrase du jour".
Tout est dit. Par qui, me demandez-vous ?
Bernadette ! Oui ! Madame Jacques Chirac, née Chodron, en personne, dans un entretien à l'hebdomadaire "Elle"...

Lire la suite...


Les mots sont terribles !

En période électorale, je suis inquiet. Je me confie à vous, afin d'apaiser mes angoisses.
Depuis plus de 25 ans je ne vote plus. J'ai été traumatisé, il y a bien longtemps. J'ai voté, une fois, à une élection présidentielle. Pour un candidat royaliste. Vous avez tous vu où cela nous a conduit...
Je voudrais tenter encore une fois de voter...

Lire la suite...


Ils sont entrés en campagne...

Toutes les échéances retiennent leur attention. Pour certains l'horizon est à quelques mois et les dés seront jetés bien avant la fin de l'année. Leur précipitation a un côté "gagne petit". Pour d'autres l'horizon est repoussé à plus tard. Tous se positionnent et cherchent les alliances qui rendront plus forts ou plus indispensables à celui dont l'avenir sera plus grand.
Il paraît que c'est l'année du singe dans le calendrier chinois. Ce qui est certain, c'est que nous avons droit à une véritable "bouillie de chat"...

Lire la suite...


La vérité en face

Notre faiblesse majeure est de refuser de voir la vérité en face.
Notre coq gaulois, depuis quelques décennies- hélas trop nombreuses- s’est mué en autruche.
Dans son ouvrage « Des Royalistes dans la Résistance » (Flammarion), François-Marin Fleutot rappelait le premier reportage de Xavier de Hauteclocque, en 1933, alors qu’il était journaliste au journal Gringoire...

Lire la suite...


Colère du Ciel ? Sottise des Hommes et carence des Politiques !

Nous ne nous étendrons pas sur les détresses et les dégâts consécutifs aux inondations qui ont encore touché le sud de la France, qui s'étendent ce jour dans l'Orléanais et en Touraine…
En 1988, Nîmes compta 11 morts, Vaison- la- Romaine en 1992, en dénombra 37. La Somme connu, en 2001 des sinistrés par milliers. Le Sud-Est reprit le flambeau avec 24 morts en 2002. La moisson de la « faucheuse » paraît bien piètre en 2003 : 6 morts à ce jour, dans le Midi...

Lire la suite...


Le grand jour ?

Le 17 octobre, Monsieur le Chancelier Gerhard Schröder a remis, pour quelques heures, son casque à pointe, à Monsieur le Président de la République Jacques Chirac. Le Président avait pour mission de présenter les positions du Chancelier. Le Chancelier devait être à Berlin, au Bundestag, pour un vote d'importance qui conditionnera l'avenir de son gouvernement. Les amis servent à celà...

Lire la suite...


Démocratie participative

Le mot est à la mode chez les chercheurs en sociologie aussi bien que chez les praticiens de la chose sociale.
On dit que la démocratie est en panne et qu’il faut rendre la parole à ceux pour qui au départ elle était inventée...

Lire la suite...

 

Pour recevoir la Lettre
des Manants du Roi,
j'inscris mon adresse courriel :




Effectuer
une recherche
sur le site :


Les archives













 
© lesmanantsduroi - Tous droits réservés.